dimanche 17 mars 2019

La Mare aux Trembles , un jardin en hiver .


Quelle drôle d'idée , me direz vous , visiter un jardin en hiver !
C'est sans compter sur  Hélène de Rouge Cabane , jardinière curieuse et passionnée de beaux jardins , qui savait bien où elle nous menait ,lorsqu'elle nous a proposé cette visite en Mars 2017  .Et nous n'avons pas été déçus , un vrai coup de cœur pour nous cinq , Françoise et Jean du" jardin des violettes" faisant partie de notre petit groupe .


Créé il y a une trentaine d'années , ce jardin privé  situé dans l'Eure , près d' Évreux, impressionne dès l'entrée par la maitrise des tailles .


Un savant mélange de topiaires , arbres à feuillages et écorces remarquables s'offre à nos yeux .

Bétula utilis "Doorenbos" et Acer griséum

Des moutonnements de différents végétaux , Euonymus, Lonicéras , taxus, hébés  , cotonéasters ,défilent dans un agencement savamment orchestré  .


Jeux de formes, couleurs , textures des végétaux, du grand art assurément pour ce jardin d'exception .


Belle utilisation des couvre sols  , lierres , bruyères, héllébores, mettant en valeur arbres et arbustes.


Un jardin qui se renouvelle en fonction des saisons grâce aux  feuillages et floraisons successives des arbres . ( A cette époque, prunus padus colorata , cercis canadensis "Forest Pansy ", amélanchier ).


 Je vous mets d'ailleurs en lien l'article de Duo jardin du mois de Juin, qui renvoie également à un article de Fred du jardin du Mayet du mois d'Octobre .Vous aurez ainsi un aperçu des différentes saisons du jardin .


On comprend bien que ce jardin soit surnommé "le jardin patchwork" devant ces tapis de bruyères colorées.


Un jardin qui a stimulé notre imagination et donné lieu à des expérimentations pas toujours réussies mais on persiste !

Séquiadendron gigantéum pendulum

mardi 26 février 2019

La mare fait peau neuve . (1)


Je vous avais laissé en haleine lors de mon dernier article .Je lève le voile !
Notre mare s'est offerte un coup de jeune , un relooking , elle a mué ,se déchargeant de son ancienne peau pour une toute neuve .


Il faut dire qu’elle avait bien vécu après trente années d'ancienneté , envahie par les herbes .


Depuis deux ans nous constations que l'eau baissait régulièrement l'été .Au début, nous avions attribué cela à la sécheresse .Jusqu'à ce que l'été dernier , en revenant de vacances ,nous trouvions les carpes Koï le ventre à l'air , le bassin quasiment à sec après 10 jours d'absence .
Notre fils nous a dit "Ce sont les racines du saule qui l'ont perforée. Il faut tout refaire ".
Et si ,il y a trente ans  , c'est à la force du "poignet -bêche"  (comment vous ne connaissez pas cet outil ? ) qu'elle a été creusée , mettant à contribution toute la famille , cette fois ci , on bénéficiait d'un avantage on ne peut plus  appréciable pour la restauration , l'équipe de paysagistes "Esprit vert " et sa mini pelle !


Coupe et Arrachage du saule pleureur ,


Creusage d'un nouveau dénivelé pour créer différentes zones .


Pose du feutre blanc tapissant le fond , puis de la nouvelle peau dopée aux nouvelles normes .


Mise en eau ,ça redémarre !


Étalement de la terre , pose des pierres en bordure .


Zone de lagunage pour plantes spéciales carnivores .Un nouveau genre à découvrir !
En trois jours, un rêve de  petit plan d'eau a surgi à sa place .
Vous n'imaginez pas à quel point cet endroit me plait maintenant .
J'y ai même mis la chaise longue et m'y prélasse avec un bouquin . Le nirvana , je vous dis !


 En attendant que la faune locale  (insectes , larves , libellules , grenouilles ) s'y ré-installe  , quelques bestioles plus  tranquilles et plus silencieuses ont repris place sur le bord .


Deux grandes vasques de récup à garnir ultérieurement sont installées .


Quelques plantations légères pour le moment , des carex et des acorus divisés à l'automne en prévision .trois fougères dont deux Matteucias déplacées (espérons qu'elles survivront !) et une Woodwardia unigemmata (cadeau venu du jardin de  La Bizerie de l'été dernier et laissé en pot cet hiver)
D'autres petits trésors viendront compléter , des finitions en cours à terminer , tout cela vaudra une suite que je ne manquerai pas de vous faire partager .
C'est quand les prochaines fêtes des plantes ????

dimanche 17 février 2019

Jeux encadrés .


Sauf à vous montrer tous les ans les mêmes scènes  d’Ellébores , perce neiges, crocus  jusqu'à saturation , je m'étais un peu lassée et attendais les prémices d'un printemps un peu plus avancé.
Mais voilà que Marie Claude a eu l'idée des  cadres en présentation de petites scènes.


J’avoue avoir bien pris du plaisir à composer mes tableaux  jouant sur un équilibre précaire des cadres...et le mien !


Voici donc ma contribution au petit jeu de Marie Claude .
Les cyclamens coum commencent à s'étaler amplement , les bruyères roses qui devaient les accompagner sont mortes . A retenter une dernière fois.Elles ne réussissent pas bien avec notre terre drainante et les étés trop secs.


Ménage à trois fort durable ....


Les crocus se plaisent bien et font de belles nappes colorées que je complète chaque année






Équilibre précaire 


Harmonie en mauve .Pas trouvé de cadre dans les tons ! A noter : répéter la scène sur toute la surface à l'automne prochain ! En ce moment , je ne fais que ça de noter tout plein d'idées avec ces petits bulbes , je divise mes perce neige pour étoffer d'autres scènes.Le printemps met l'imagination en ébullition .Vous aussi ?



Et puis , un grand changement au "Gré du jardin " mais chut ! C'est un secret ! A bientôt !


samedi 2 février 2019

Dans le vent d'Entêoulet


Suite de notre périple dans le Gers , notre petit groupe ( voir article précédent  )toujours guidé par notre G.O Hélène ,arrive enfin par fort grand vent devant le clou du voyage : Le jardin d'Entêoulet  .
Ne dit on pas qu'on garde les meilleures choses pour la fin ?

Le jardin de Renée Boy Faget  n'est plus à présenter et rares sont les passionnés de jardin ne le connaissant pas .

 Avoir été le gagnant du concours "Le jardin préféré des Français " a mis  l’œuvre de la  jardinière au tout premier plan des jardins visités. .

Comme beaucoup d'entre nous , c'est par le biais d'une recherche sur le net que j'ai découvert le blog de Renée .Une mine d'informations pour la débutante que j'étais .Et surtout la découverte de plantes inconnues pour moi .Il est clair que notre Pyrus Calleryana , par exemple, est issu d'un coup de cœur sur son site .


Et puis les graminées dont Renée s'est fait une spécialité .J'ai épluché toutes ses variétés , passant des heures à comparer leurs atouts. Mais ce n'est que bien plus tard que j'osais sauter le pas pour les introduire au jardin.

Et pourtant quelle présence en  d'automne et hiver ! il n'y a qu'à regarder les compositions subtiles  de Renée pour en être convaincu .

Contrastes de formes entre les épillets ondoyants au vent et les haies plus strictes .

Harmonies en un camaïeux de couleurs douces avec des vivaces offrant une transition avec la nature.

Les créations sont infinies et le jardin d'Entêoulet est un magnifique exemple de toutes les possibilités offertes par les graminées.

Félicitations à la jardinière pour sa création et chapeau pour son dynamisme , œuvrant toute seule dans ce jardin.

Un grand merci à toi ,Renée ,pour ta disponibilité , ton accueil chaleureux , ta simplicité et ......ce p’tit vin blanc délicieux dont j'ai oublié le nom .



mercredi 23 janvier 2019

Chemins de traverse vers le Gers sans que pluie ne se déverse .


Un week end de début Novembre en direction du Gers nous fit quitter l'autoroute pour emprunter des petites  routes moins fréquentées , profitant de la campagne alentour.
Et c'est ainsi que ,par ces chemins de traverse, nous arrivons chez notre hôtesse , organisatrice, restauratrice , guide  , Hélène en son  jardin de Rouge cabane  .


Comment dire l'admiration pour l’opiniâtreté et la résistance de cette jardinière afin de transformer cette terre récalcitrante en un jardin au paysage harmonieux.

 Je crois me répéter mais tant pis !
Renoncer au jardin idéal et rêvé n'est pas une mince affaire .

Tenir compte des contraintes de son terrain, du climat , inventer une histoire cohérente au lieu , tout cela implique un cheminement pas toujours évident à mettre en pratique.
Et les écueils peuvent mener à des impasses parfois démoralisantes.
Il n'en est rien ici .
Le résultat, bluffant , est à la hauteur de ses cogitations , de ses erreurs, de son expérience acquise au fil de toutes ces années. Chapeau Hélène !

Le lendemain matin, accompagné de notre G.O dynamique ,notre petit groupe , Françoise et Jean du" Jardin des Violettes" et Florence "L'oeil et la main" prend la route vers le Gers alors que la météo nous programme de la pluie . Parapluies de sortie  !
Nous retrouvons Ingrid et son mari "Le jardin d'Ingrid "pour la visite des "jardins de Coursiana".


Il s’agit en effet d'un ensemble de quatre jardins : Le jardin anglais  , un jardin médicinal , un grand arboretum et un verger .

C'est autour d'une ancienne ferme et d'un pigeonnier en pierre que le jardin anglais s'est dessiné.
Salvia leucantha

Une superbe sauge me fait craquer, hélas rusticité trop limitée pour notre région .

On aperçoit au loin la collégiale de Romeu qui apporte un charme supplémentaire au jardin si bien intégré dans la campagne environnante.

Difficile de prendre des photos d'un arboretum mais nous apprécions l'étiquetage des spécimens , la  collection impressionnante de chênes  .
Un parc qu'on aimerait bien revoir à des saisons différentes et que l'on quitte (sans que pluie ne se déverse ) , avec l'impression de ne pas en avoir exploré toutes les facettes.

A suivre ....Dans le vent d'Entêoulet