dimanche 6 octobre 2019

Un ST Jean de Beauregard frileux !


Certes,  les quatre matinées à ST Jean étaient un peu frisquettes mais il ne s'agit pas de cela .
Les canicules et sécheresses successives m'ont rendu bien frileuse au niveau des achats de certaines plantes.
Comme quoi la chaleur peut jeter un froid !
Je ne pense pas être la seule car les exposants étaient assez mitigés sur le résultat des ventes.
Fâcheusement pour eux, j'ai snobé , par peur de craquage, mes chouchous de plantes d'ombre fraiche.
Deviendrais je raisonnable ?
J'avais fait une liste de plantes résistantes à la sécheresse et au froid , persistants de préférence, terre drainante .La totale, quoi !
Je n'ai pas tout trouvé , loin de là mais.... nous ne sommes pas repartis à vide .


J'ai commencé à tester au printemps les agastaches avec un bon résultat .Sont donc venues s'ajouter un trio de la série des "Kudos" . Pépinière "Jardins d'exception".


Pour le jardin des supplices, JL a craqué pour deux berbéris , celui ci à gauche feuillage rouge ,c'est le Lempergiana de la pépinière Aoba


Celui ci au feuillage très foncé , à gauche également ,berbéris Thunderbolt , de la pépinière Leclerc.


Craquage pour un petit bergénia panaché "Tubby Andrews " (ombre sèche) pépinière "Passions vivaces " une nouvelle pépinière à ST Jean .



Chez eux également deux sédums pour garnir un petit muret en pierres.

Ceux ci étaient sur ma liste , cistes Laurifolius (un genre que je découvre également ).
J'en voulais trois mais il n'y en avait que deux. Ils seront taillés en petits arbres pour la belle écorce.
Un autre petit ciste rampant "grayswood pink "dont la photo ne vous dirait rien , trop petit.
Ces trois derniers chez Olivier Cazeneuve à qui j'ai montré ma liste .Il me fournira au printemps le restant car pour lui les plantations en climat semi océanique sont plus durables à cette période qu' à l'automne , du fait de de l'humidité hivernale. Mais je sais qu'il possède pas mal de mes choix , c'est déjà ça !


Trois coups de coeur de JL , un séquoia sempervirens adpressa et un fagus sylvatica" auréa pendula " , cadeau de notre fils ,( deuxième essai).chez Leclerc également .
Ainsi qu'un actinidia tétramera var. maloides


Les miens ont été pour un lierre en arbuste ; hédéra helix "Humpty  Dumpty "


Et le Cercis canadensis "Merlot" qui remplacera le bouleau noir mort il y a deux ans.
Ces deux derniers de la pépinière "Bonnivers et Vent Val " .
Voici venu le temps des plantations, la pluie bénéfique aidant bien .250 crocus sont déjà en place , le reste se fera petit à petit , l'automne ne fait que commencer. Bienvenue à lui , on l'aime !

jeudi 12 septembre 2019

La faute à qui ?


A qui la faute si les échinacéas ont disparu , dont mon  magnifique "Green Jewel " ?
Mais on a fêté joyeusement les six étés du sublime "Green Envy  "

A qui la faute si les hydrangéas  ont brûlé leurs fleurs épanouies en un weekend ?
Mais miraculeusement n' a pas joué au fantôme celui ci, brandissant ces sorbets noix de coco.
Hydrangéa paniculata "Phantom "

A qui la faute si certains arbres ont grillé leur feuillage ?
Mais l'aesculus a arboré fièrement tels des trophées ses chandelles à la mi juillet .
Aesculus parviflora

A qui la faute si ses confrères ont paressé tout l'été ?
Mais il devait avoir un bien dévoué protecteur pour s'afficher insolemment , ce dahlia "Mon ange ".


A qui la faute si ce tout récent massif a été poussif tout l'été ?
Mais les nicotinias ont assurés le décor  , prenant le relais des alliums  printaniers .

A qui la faute si l'eau a manqué au "gré du jardin " ?
Lui a presque  maintenu son niveau à notre grand soulagement et celui des plantes carnivores dont certaines ont même fleuri .

A qui la faute si les rosiers  remontent peu en cette fin d'été ?
Sauf "Jacques Cartier " qui ,après trois ans de chochotterie  , effectue une rentrée en fanfare !

A qui la faute si les anémones se sont épuisées à vouloir capter quelque fraicheur de l'air ?
La proximité de l'hydrangéa "Hélène " qui bénéficie de faveurs particulières grâce à un petit tuyau d’arrosage perforé , a été on ne peut plus profitable pour "Whirlwind" qui s'est senti des vélléités d'expansion.


A qui  la faute si les graminées de fin de saison compteront aux abonnés absents ?
Mais c'est  seulement dans cette ancienne partie du jardin que les diamants du Calamagrostis brachytricha scintilleront !

Alors , à qui la faute ???


vendredi 23 août 2019

Aux couleurs de l'été , torrides et vitaminées. !


Parlons de l'été "Au gré du jardin " en cette fin Aout .
Peu de floraisons avec la sécheresse et la canicule et si la terrasse fut un moment désertée pour cause de trop de chaleur , la glycine bleue , gelée au printemps , s'en est emparée , se confrontant sans vergogne aux ardeurs survitaminées  de la Bignone.

Danse aux couleurs indiennes entre la rose "Sylvie Vartan " et les crocosmias  fanfarons.

Un nouveau trio sulfureux s'installe tranquillement autour du petit physocarpus "All black" avec l'Echibeckia "Summerina orange "( croisement entre rudbeckia et échinacéa ) et la salvia bulleyana  jaune beurre à lèvres pourpres .Manque à l'appel le crocosmia "Solfatare " qui a oublié de fleurir sans explication valable !

Toujours fidèle, l'Alstroéméria "Indian summer " ou lys des Incas réapparait chaque été dans le jardin exotique , son feuillage pourpré de début de saison verdissant  petit à petit.


Dans la chaleur de juillet, les couleurs s'affirment et les hémérocalles n'ont pas boudé la fête .Des plus anciennes aux petites nouvelles , ce sont des animatrices hors pair . En voici un petit lot fort dynamique :
Hémérocalles Fulva et anthémis" E C Buxton"

Hémérocalles fulva "Kwanzo " et sédum Xérox

H. "Spiderman"

H. "François 1er"

De sulfureux à souffreteux, il n'y a qu'un pas et on fera l'impasse sur les belles couleurs automnales attendues de l'Acer griséum .

L'effet sèche cheveux , après le gel du printemps ,n'a pas convenu à la bande de l'Est et tout ce côté du jardin a énormément souffert .( Euonymus, Eucalyptus ,Viburnum , Clématites , Junipérus .) 23 mm d'eau depuis début juin , les physocarpus pourtant implantés depuis plus de six ans n'ont pas apprécié non plus.

Détail feuillage acer griséum
Petite pause ombragée derrière un rideau de linarias mauves et vagabondes , prélude aux couleurs douces de zones plus intimes .

Et puis, grande pause auvergnate début Aout où les truites ont déserté les  ruisseaux de plus en plus plus bas , pas le moindre petit bout de girolles à se mettre sous la dent . L’Auvergne a perdu ses couleurs locales .
Qu'à cela ne tienne ! Ne laissons pas la nostalgie nous gagner et rabattons nous sur des valeurs sûres .

Bon appétit M'sieurs Dames !




mardi 23 juillet 2019

"Reflets de jardin" , rafraichissement certain .


Il est revenu le temps des visites de jardins par notre petit groupe de blogueurs jardiniers.
Et cette année, ce fut " Duo Jardin "qui organisa la virée entre Somme et Pas de  Calais .
Retrouvailles vers 11 heures dans le sympathique gîte des "quatre vents " à Vacqueriette-Erquières.
Ont répondu présents  Hélène de" Rouge Cabane" , Fred du" jardin du Mayet"  et Florence " L'oeil et la main".
Au" club des cinq " s'est substitué le "clan des sept " .Et si nous ne sommes pas une société secrète et n'avons pas de mot de passe , nous rêvons tous d'aventures jardinesques passionnantes.
Chute de température certaine, de 35 ° dans notre région, on passe à 15° ! On sort la petite laine !

L'après midi même , nous ne fûmes pas déçus avec la découverte de "Reflets de jardin" et la rencontre chaleureuse des créateurs jardiniers , Daniel et Bernadette Richir.
D'emblée , il nous est précisé " très bonne terre , argilo limoneuse " .
Voilà qui  soulage et  décomplexe immédiatement , avec notre terre calcaire très drainante .
La diversité de ce jardin de plus de 5ooo mètres carrés réunit à lui seul tout ce que j'aime :

Inspiration anglaise avec ses couleurs et ses formes

Arbres de collection
Ulmus parvifolia "Seiju"




Catalpa bignioides 'pulverulenta'


Écorces étonnantes réunies sur un  tapis de vigne vierge .Contraste assuré à l'automne !


Parterres de roses dont celui dédié aux créations de Jean Lin Lebrun   , une merveille où j'ai fondu devant un tout mini rosier "Cosy Rose " .


"Cosy Rose " sous le rosier "Baiser de l'Opéra"
L'eau avec un superbe bassin aux nénuphars .

Un fabuleux moment passé à écouter l'évolution de ce jardin privé ,  accueillant et intimiste avec ces petits sentiers verdoyants.

Ne le ratez surtout pas sur la route de vos vacances.Sans nul doute, il vaut largement le détour.

mardi 25 juin 2019

Rosiers lianes , arabesques et draperies......


On les aime ces lianes , ornements fugaces transformant le jardin de Juin en tapisseries géantes.

Certaines  ont élu domicile depuis très longtemps déjà , dissimulant la gloriette de leurs lianes vigoureuses et sauvageonnes.

La rose " Dorothy Perkins " , déjà implantée à notre arrivée,

et le blanc " Bobbies James " au parfum expressif , venu peu de temps après , mais qui débute sa floraison en premier , constituent à n'en pas douter le point de mire  d'un spectacle dont je ne me lasse pas, année après année.

D'autres font tapisserie le long du mur nord ,

"Phyllis Bide " et "Veilchenblau"  se mêlent enfin après un long, très long démarrage de ce dernier.

Lorsque notre vénérable acer sycomore s'est trouvé scalpé d"une bonne partie de son côté gauche  lors d'un violent orage,  nous lui avons adjoint " Paul's Himalayens musk "  pour panser ses plaies.
Potion magique car les deux se sont trouvés avec bonheur. Paul commence à se perdre dans la frondaison, insouciant de nos efforts pour le dompter.

Plus jeune, "Apple Blossom", moins aiguillonné,  très parfumé également , s'enroule autour du vieux cytise , composant un camaïeu de teintes roses avec un géranium , cadeau d'une amie, et quelques mufliers . J'avais promis l'année passée de vous le montrer en grand plan  .Le voici, le voilà !

Au  fin fond du jardin , dans l'allée des grimpants ,arrivés à l’automne 2014 , Ils méritent maintenant que je les répertorie  .Grignotés par les chevreuils ou les lièvres, ils ont dû surmonter bien des difficultés .J'ai nommé "Maxime Corbon" et "Paul Transon"

Le dernier de cette liste pour cette année  sera " O Iné Ibara"  qui a bien fait sa part en deux ans seulement , drapant la structure en limite du champ voisin . Attention, très épineux !

 Il précède les floraisons du rosier "Excelsa " et de la clématite " Blue Angel"  deux autres forces de la nature.( voir dans le libellé "rosiers ")

Car ces costauds ont tout de même l'inconvénient de devoir être taillés plusieurs fois par an , avoir des liens bien solides  ( attention au vent! )  , bref ils ne sont pas une sinécure , qu'on se le dise.
Mais on leur pardonne tout ça car ils ont l'extrême obligeance et la grande générosité de s'adapter sans aucun souci dans notre terre ingrate.
Alors, à dans un an pour les futurs méritants!!!!!