dimanche 1 juillet 2018

Et maintenant elle tourne ....



Je l'attendais au tournant , si je puis dire, depuis plusieurs années , avec impatience !
Et depuis l"an passé , elle a commencé son virage  , lentement mais sûrement et je puis l'affirmer aujourd’hui : Maintenant elle tourne .....

2016 3ème année au jardin

Polystichum sétiferum " plumosum densum" ou ""plumoso-multilobum" , tel est son nom,fait partie de mes chouchoutes.
D'abord elle est persistante , ce qui est un atout primordial pour un jardin en hiver.
Indifférente au calcaire , caractéristique non moins prédominante dans notre terre.
Résistante au froid ( - 20° )


Ces principaux critères réunis , elle est trop craquante. Et lorsque le printemps arrive , c'est toujours avec grande émotion que chaque jour j'admire le balbutiement   de ses  crosses (jeunes frondes ).


Ne dirait on pas une nichée   de jeunes chatons, au commencement d'un jour nouveau ?


Ne porte t'elle pas son nom à ravir avec ses soies , douces , douces comme de la plume?


J’avoue ne pouvoir me retenir de les caresser  , tel le pelage d'un petit animal.

Je ne suis pas botaniste et me retiendrai de vous détailler les caractéristiques botaniques de cette merveille .( Je vous conseille  l'excellent livre de Olivier Ezavin et Cédric Basset "Fougères rustiques pour le jardin ").

Détail d'une fronde à maturité


Je la chouchoute dans le "jardin secret "où elle bénéficie d'une ombre lumineuse sous un cytise , complétée l'été par celle du grand hosta "Empress Wu"  .


Au fond à droite sous "Empress Wu" au printemps

"Qu'en est il de l’Humidité ?" Me demanderez vous   .La question qui tue dans mon terrain très drainant et sec . Cette partie du jardin bénéficie d'un petit arrosage aérien qui , par temps chaud et sec , crée une atmosphère propice . Un petit bassin complète l'hygrométrie  ambiante.
Néanmoins, cette fougère est donnée pour tolérer un sol légèrement sec .


Avec les tiges dorées de l'Hakonéchloa macra auréola en hiver
N'écoutant que mon côté frondeur , par pure envie de tester , une seconde a été installée sous un sapin ce printemps , dans des conditions plus sèches  .Espérons alors qu'avec un bon mulch permanent de feuilles mortes et un  compost nourricier , elle me donne le bonheur au printemps prochain, de dérouler elle aussi ses attendrissantes  crosses  .
Et qui sait , un jour aussi tournera t'elle sans doute son ample feuillage vert gris aux reflets bleutés ?
L'adopterez vous également, ma soyeuse , comme une envie de fraicheur  sous les frondaisons ?

Et maintenant elle tourne

Je voudrais ici remercier chaleureusement Anne Marie du "jardin d'  Ecoute s'il pleut " de m'avoir fait découvrir le monde captivant  des fougères , dont je n'imaginais pas un seul instant ,il y a quelques années , pouvoir acquérir un exemplaire en terre calcaire et drainante.
Je vous renvoie également sur des articles récents  de Dominique" temps de jardin" décrivant son expérience avec les fougères dans d'autres conditions que les miennes , classées par catégories.

Le chaleureux sourire d'Anne Marie "Ecoute s'il pleut" avec lma "Dryoptéris érythrosora"

Et puisque quand on aime , on ne compte pas , voici une dernière arrivée au jardin ce printemps ( car il y en a eu d'autres ); la Dryoptérys érythrosora , une autre famille  ,pour une nouvelle aventure passionnante.
A suivre.......



samedi 23 juin 2018

Je ne peux laisser passer ....


Je ne peux laisser passer le mois de juin , sans parler du temps des roses.
Symboliquement déjà car c'est en Juin qu'à débuté mon blog , avec pour premier article la fabuleuse Zéphirine Drouhin , toujours première à fleurir "Au gré du jardin" .
Et puis parce qu'il est bon de faire un point régulièrement sur leur résilience aux aléas .
Et force m'est de constater, en relisant mon post de l'année précédente ( sécheresse printanière ) , que contre pluies ou sécheresses , ce sont les mêmes qui reviennent sur le devant de la scène .
Alors , vous les montrer encore et encore, j'hésite .....



Les lianes sont incontestablement les reines du jardin , bravant les conditions météorologiques , comme Excelsa , formant un joli duo assez équilibré avec la clématite " Angel blue " sur la palissade , Duo qui a pris le relais d"O Iné Ibara " somptueux cette année ( plantation 2016-2017 ; création Méla Rosa) .


"Lac blanc " ( plutôt rosé ) n'est pas à proprement parler un liane mais y ressemble fortement . Considéré comme couvre sol, je l'avais remarqué chez Jocelyne , " jardin du Chêneland" .Il embaume toute la partie Nord Est du jardin , tapissant la rocaille et escaladant le mur après la défloraison de la déjà nommée "Zéphirine", sa voisine .. A tailler régulièrement et fortement , agressif , mais quel parfum !



"Apple Blossom" ,  deuxième année , floraison tardive , entame l' ascension d'un vieux cytise .
Pour les plus audacieux d'entre vous , vous la suivrez l'an prochain en plan large !!!


Les" Meilland décor" ( trois au jardin) longtemps décriés , moi la première, assurent un intérêt paysager indéniable , retour en grâce assuré !



Toujours et encore ce cher "Molineux ",une permanence provocatrice , rebelle à la synchro avec la pivoine blanche et la clématite herbacée bleue pastel .Qu’importe , il se suffit à lui tout seul .


Certains petits nouveaux , trois ans après, commencent à s'exprimer dans le massif "Brahma" censé être un mixed border à la Gertrude Jekill ( sic! ) Je nomine donc :


"Ghislaine de Féligonde" dont l'association avec la clématite "Mme Lecoultre" me réjouit énormément cette année ( clématite déplacée il y a deux ans ).


"Sea foam " (ouf ! ) recommandé comme un vigoureux et qui végétait , s'est réveillé enfin..


"Rosa Rubrifolia" fait partie maintenant de mon top feuillage .

Dans ce massif , alors que "Crocus rose " reste fidèle à lui même , "Ballerina " et ""Lady of Shalott" ont subi l'attaque en règle des chenilles et n'ont toujours pas récupéré à ce jour , alors que d'autres , ailleurs,ont déjà entamé une belle remontée, tardive certes ,mais appréciée sans nul doute.A suivre...


Crocus rose

Alors certes, je n'ai pas l'opulence des rosiers de certains généreux  jardins , mais croyez moi, j'apprends à m'en contenter par la force des choses , sauf pour les vraiment chétifs qui ont commencé à partir pour être remplacés par des arbustes. plus décoratifs. Comme ce petit cornus "Cappuccino" au feuillage cuivré permanent ,tout juste venu de Bagnoles de l'Orne pour vivre sa vie au "Gré du jardin" .


mardi 12 juin 2018

Le jardin d'André Eve : Les roses en parlent encore...


Dimanche dernier Florence "L'oeil et la main " nous avait organisé une visite au jardin personnel d'André Eve . Nous accompagnaient également Sylvie "Le jardin des petits bonheurs" et son mari.


Il faut vous dire que je dois être la seule blogueuse amoureuse des roses  à ne pas avoir connu ce grand rosiériste , ni même avoir visité son jardin , pourtant pas si loin de chez nous.
Comment appelle t'on ça déjà , quand on remet toujours à un autre jour  ? Ah oui "procrastination" un mot affreux pour un défaut affreux également !


Depuis que" l'association des amis d'Eve "s'est créé ,(Ne manquez pas de suivre leur épopée ) l'envie de  voir son jardin  et surtout me rendre compte de visu de  tous les efforts fournis pour lui rendre son cachet authentique  , m' a repris fortement.
C'est donc fait et je vous avoue que la porte passée, un flot d'émotions m'a envahie .


Sans aucun doute les roses de ce jardin murmurent à nos oreilles , nous racontent des histoires , leur histoire avec le jardinier , qu'on imagine volontiers , fignolant inlassablement ses bordures , agenouillé sur la pelouse , ou en grande réflexion pour la création d'un rosier.
N'est il pas encore là parmi  eux, assis sur un banc ....


Certes , comme dans tous les jardins ce printemps , les roses avaient subi les outrages du mauvais temps .Mais j'ai eu la surprise de découvrir combien les pergolas étaient plus importantes que ce que j'imaginais puisqu'elles ceinturent tout le jardin.




Découverte heureuse également d'un espace sauvage ombragé au fond du jardin , avec un lilas au feuillage panaché , qui offre une transition sur le potager.


Non le jardin d'André Eve n'est pas que rosiers .Un foisonnement d'arbustes et de vivaces , dont une collection de géraniums , une architecture de feuillages maitrisés ,donnent une impression de luxuriance étonnante.


Ah! Zut !Mais que la matinée a passé vite ! l’accueillante Aline qui sait si bien raconter nous  attend pour fermer la porte.

Rosier "Evangéline"






Comme dans une bulle, l'espace d'un moment  , le grand jardinier nous a emporté dans un rêve de roses .


Merci encore à Florence , bénévole de l'association "Les amis d'André Eve " de nous avoir servi de guide éclairé dans cette visite .Merci également à tous ces bénévoles passionnés pour le remarquable travail accompli  dans le respect de la création du jardinier. Une mention spéciale à Béné et Malo venues régulièrement de Belgique pour œuvrer avec passion dans ce paradis des roses. (Chut! Ne le dîtes à personne , mais il m'a semblé qu'André Eve avait parfois un petit accent Belge !!!)


Merci aussi au jardinier du "Gré du jardin" pour avoir pallié à mon côté émotif en prenant le relais pour les photos.


lundi 4 juin 2018

Un cocktail euphorisant : Week end chargé !


Vous  voulez la recette , gourmands que vous êtes ?
Alors suivez moi Hop ! On y va !


Pour débuter , vous avez le choix entre liqueur ou sirop de violettes, c'est selon vos goûts .


Si vous doutez ,demandez  à Françoise du "Jardin des Violettes ",elle est de bon conseil
Et rayon "Couleur Violette" , vous ne trouverez pas mieux .


Prenez votre temps en osant une , voir deux bonnes nuits , voir...le temps de décanter , dans la "chambre aux violettes "puisque Jean et sa dame y tiennent chambres et tables d'hôtes .



Puis direction Bagnoles de l'Orne pour une fête des plantes dans un cadre romantique ,
et là vous rajoutez , toujours au choix ( Jugez comme je laisse libre cours à votre imagination )
 Cidre , jus de pommes  ou Calva , Attention , je précise bien une fois arrivés. On se calme!


Les plus sobres se contenteront d'eau thermale ,n'oublions pas que cette ville fut, est encore, station thermale , conservant un style Belle époque charmeur .A voir absolument.


Cette superbe fête est organisée par Annie Blanchais , créatrice propriétaire du sublime" Jardin retiré"


Naturellement , dans le cadre enchanteur de son jardin , ne manquez pas d'esquisser un pas de danse , l'euphorie commençant à se faire sentir..


Prévoyants , quant à nous, nous avons plutôt opté pour une pause tranquille dans ce paradis aux ambiances apaisantes , savourant le chant des oiseaux ,


N'oubliez surtout pas , dernière recommandation, les verres givrés dont tout bon cocktail doit se prévaloir .
Et c'est sans aucun doute chez le Duo Jardin qu'on les trouvera car recevoir  mille personnes en deux jours , dont six cent cinquante lors de notre présence le dimanche , avouez qu'il faut l'être pas mal "givrés" .


Mais c'est pour ça qu'on les aime , pas vrai ? Pour leur démesure , leurs défis à l'apesanteur des tailles d'arbres , leur imaginaire sans limites ....


Bref , un cocktail  dont on  remercie  bien  les acteurs de fêtes de plantes et d'ouvertures de jardins particuliers , de partager la recette  avec nous, sans modération aucune ,




mardi 22 mai 2018

Claudine...tu m'embobines


Non, Claudine n'est ni ma frangine, ni ma cousine , et elle encore moins bécassine, loin s'en faut!


Elle a pris racine à l'ombre sèche des glycines depuis plusieurs années ,même si on est encore loin des noces de platine  .

A l'origine , sa voisine était ma petite "Fay Anna" , un g. wlassovianum rose praline , qui a malheureusement trépassé , la rendant orpheline..


La compagnie d'une nouvelle amie , l'heuchère "Berry smoothie" à la robe aubergine , l'a rendue quelque peu cabotine .
Il faut dire que le duo pète la calamine au printemps avec leur feuillage fluo , anisade et grenadine, propres à libérer les endorphines les plus chagrines.

g.phaum "Saturn"

G.phaum "Springtime"

Concurrencée par d'autres géraniums phaums dans les parties ombragées du jardin, en terre sèche également , elle se démarque de ses congénères , par des semis qu'elle dissémine avec générosité..
Semis pas toujours fiables , il est vrai , retour au type  , et là pas de pitié , je l'élimine.

Un semis fidèle en association avec un allium , une autre heuchère "Plum pudding" et un brunnera

Je vois déjà votre tête qui dodeline, avec une moue dubitative " Et Samobor , le réputé Samodor" dont la légendaire réputation taquine toute la famille phaum .
 Et je vous réponds alors:" Oui , mais ma Claudine a pour elle l'élégance de ne pas disparaitre l'hiver , qu'elle enlumine de ses taches violines. " Et ça , c'est imparable !


Certes , certes, elle a un petit défaut qui m'enquiquine , personne n'est parfait  !
 Je la crois un peu libertine .....


Si si Je l'ai vue , avec son jupon de ballerine, l'oeil aguicheur, la moue caline , taquinant la fougère qui avoisine le duo .

La jolie fougère Dryoptéris filix mas "Linéaris polydactyla "

 Pas bien méchant , avouons le cependant , et qui ne justifierait en rien qu'on l'assassine., n'est ce pas ?
Moi je lui dis " Géranium phaum "Claudine Dupont " , car c'est son nom , t'as tout bon !"

Un trio gagnant en ombre sèche .

En espérant que ce post , vous titillant la rétine, n'a  pas trop modifié votre taux de sérotonine ,je vous souhaite une bonne santé car tout ça n'vaut pas  , bien sûr ,d'attraper la  s...........