mercredi 19 avril 2017

En Avril Ne te découvre pas d'un fil...


Et pourtant on l'a fait , et bien fait pendant ce mois .
Adieu couettes et doudounes !
On a  détricoté le fil de laine jusqu'à rembobiner la pelote.
Tenue légère et crème solaire , on y croyait bien à ce printemps miraculeux.


Les senteurs des Viburnums nous ont saoulés jusqu'au bout du jour .
La suppression des drageons a boosté notre carlesii "Diana".


Puis les lilas ont pris le relais . Pour sa troisième année , le Syringat pinnatifolia a explosé ses fleurs au délicat parfum. Une merveille que ce lilas à la belle parure automnale , dont l'écorce n' a rien à envier à l'Acer griséum .


La floraison des Choysias n'est pas une évidence dans notre région et nombreux sont les printemps où un coup de gel anéantit les boutons floraux.
Cette année , ils sont tout simplement ...somptueux !


Les malus ont donné le meilleur d'eux même .Une mention spéciale pour le "Prairie fire" situé plein vent d'Est qui a dynamisé le massif champêtre.Un peu dégingandé la forme de ce Malus !A tailler.


J'ai même entendu le coucou très en avance cette année.Les petites pensées cornutas bleues ne  sont pas revenues dans la rocaille nord .

tulipes saxatilis

Les Euphorbes purpuréas ont eu le bon goût de se ressemer , raccord avec les tulipes capricieuses réapparues pour l'occasion.



Un adepte de la sécheresse, l'Erodium pélargonium offert par Florence du blog "L'oeil et la main" a pris ses aises , s'étalant en un joli coussin .Adopté celui là pour son adaptation au régime sec !


Qui sait si ce printemps tiendra ses promesses ?
Où nous emportera ce vent qui souffle du froid et du chaud ?
Mon petit elfe récemment arrivé au jardin semble si frigorifié , abrité sous les feuilles d'un hosta géant .


vendredi 31 mars 2017

COUP DE CHAUD !





On avait eu un hiver correct
Un hiver normal en somme
Ni trop doux , ni trop froid....
L'hiver s'est effiloché
Mars est arrivé avec ses soleils doux , ses giboulées.
On sentait bien que le printemps approchait , tout doucettement,
un printemps normal somme toute , bien réglé , efficace.
Tout était tranquille.
Et nous aussi , pardi !


Et puis , d'un coup, il s'est emballé , déréglé ...
Il en a eu assez , le Printemps , de ce train - train rituel , de la routine , du chemin tout tracé .
Il a dijoncté , pris la tangente , jeté sa casquette aux orties , fait l'école buissonnière.....
A fait un clin d'oeil au soleil,
Monté le thermostat de plusieurs degrés,
Enfilé les habits de Mister Summer,
Et Enjoy dans les chemins de traverse.


Cela n'a pas tardé....
Il n'a pas aimé du tout le chef d'en haut , celui qui mène la danse.
Coup de semonce : Deux jours après , la douche froide est tombée.

S'en fichait comme d'une guigne notre Printemps....
Il avait des rires et des souvenirs bien au chaud dans son coeur .
Et nous aussi , pardi !

Il n'a rien dit de ses rencontres étonnantes.
Celle avec la fée Soldanelle ,qui nous avait fait faux bond au printemps dernier , radieuse avec le bleu du ciel sur ses pétales.


Et puis celle du petit Lutin de St Jean 2016 au nom improbable " Jeffersonia diphylla" qui lui n'a pas laissé passer son tour ,


 ouvrant tout grand son coeur d'amoureux.



Rien dit non plus des elfes lumineux qui les accompagnaient .
Des ambrés ,


des jaunes d'or,


des roses rubis qui tournoyaient dans le jardin secret.



Il n'a pas pipé mot le Printemps ,
De tous ses secrets s'est réjoui.....
D'ailleurs le grand Régisseur aurait il compris ?


Mais nous oui , pardi !



Réjouissances au programme :
1 Retrouvailles avec vous enfin ,après cette galère de panne d'ordi : disque dur et alimentation grillés .

2 En Avril ,nous serons aux fêtes des plantes suivantes :

Au parc de la Source à Orléans le 8 et 9 Avril
Au château de  Courtanvaux à Bessé sur Braye le weekend du 15 et peut être à la Bourdaisière ce même weekend .
A ST Jean de Beauregard le samedi 22 Avril .

Sans doute y rencontrerons nous certains d'entre vous .
A bientôt mes "amis jardins"!

jeudi 23 février 2017

Blanc comme neige .... ou pas !





Est ce l'effet du réchauffement climatique , mais cette expression est devenu complètement obsolète par les temps qui courent.
 Point de neige dans le petit village où nous étions et seul le plus haut sommet était blanchi .La neige était sale à ses pieds.

Qu'à cela ne tienne , le ciel, le soleil et la montagne nous ont fait un bien fou sous cette douceur printanière . Et nous en sommes revenus comme purifiés .

Au Gré du jardin, ce n'était pas la fin des neiges éternelles mais plutôt une débauche de blancs- becs.



Ce n'était pourtant pas gagné lorsqu'il y a trente ans nous avons introduit les premiers perce neige dans notre jardin sec et sans ombre.
Il a bien fallu patienter longtemps avant qu'ils se multiplient ainsi
L'ombre des grands arbres qui se sont développés leur a apporté fraîcheur et humus et depuis que je leur ai donné un blanc-seing total , ils se propagent un peu partout , comme des petits grelots blancs.

Les associations se font au gré de leur humeur , sans craindre les frondes des fougères

Polypodium "grandiceps fox" et galanthus 


De gourmandes meringues d' Heuchères , Caramel  et Citronnelle , les valorisent en silence.




Pas si " galants d'hiver" que ça, ils ne laissent pas la part belle  aux  cyclamens .



Et par leur impudeur à s'imposer, en ferait rougir plus d'un jusqu'au blanc des yeux



Leurs ruses de sioux pour s’immiscer dans des groupes déjà constitués imaginent des ressemblances comme deux gouttes de lait .

Avec les crocus "Snowbunting"


Des petits arrangements entre amis se font en toute innocence

Galanthus nivalis Dyonisus et Sarcoccoca


Mais pourrait on aller jusqu'à nous laisser croire que cette étrange mutation serait l'oeuvre de l'immaculée conception ?




dimanche 29 janvier 2017

Un monde de p'tits riens



La semaine dernière , quand j'ai dit que je passais du temps au jardin , j'ai fait rire.
"Mais il n'y a RIEN à faire en ce moment , ça gèle "

Je trouve souvent quelque chose .
Par exemple , ramasser les brindilles mortes des grands bouleaux chahutés par  les grands vents   .Les entasser en attente d'être broyées ou pour préparer les barbecues de l'été.
 Ou en  faire des fagots pour les refuges de la petite faune du jardin.



Et puis , je regarde .
"Tu regardes quoi ? Il n' y a RIEN à voir en ce moment  "
Justement, moi je les regarde tous ces petits "rien".
Quand le jardin est dépouillé de l'exubérance de l'été , de la flamboyance de l'automne, l'oeil s'accroche alors  à tous ces petits "rien"..



Les carcasses des vieilles souches , si pittoresques et si émouvantes , avec leurs empreintes de vie.



Les lichens jouent toute une gamme de couleurs antiques



Les mousses douces, douces , moutonnent sur les branches



Créent d'étranges paysages lilliputiens



A quel espoir s'accroche donc cette dernière feuille d'Euonymus carnosus




N'a t elle donc pas remarqué qu'un nouveau cycle arrive , qu'il est temps pour elle de plier bagage




Malmené par les oiseaux ,remis en place maintes fois cet été , ce minuscule sédum pourpre finira t'il par  s'installer



Dans le jardin de la spirale , coquillages et ammonites  doivent être régulièrement nettoyés de leurs envahisseurs. .



Tout ceci, je n'ose plus le raconter devant les regards ébahis .
Mais vous les jardiniers , je suis certaine que vous me comprenez , car nous le savons  bien que de tous ces petits "rien" , on peut  faire  un monde  .



mercredi 11 janvier 2017

Monsieur Hiver est un magicien...


Mais qui en douterait encore ? Ce facétieux bonhomme a plus d'un tour dans son sac et nous réserve de sacrées surprises, alternant allègrement froid sec ensoleillé , brumes mystérieuses et palais des glaces.

La période des fêtes a été grâce à lui un vrai kaléidoscope et la visite du château d'Amboise en cette saison , une redécouverte.



Le grand bleu était d'actualité , mettant en relief l'architecture des bâtiments



Les contrastes des topiaires dont le jardin s'est fait une spécialité



Vue imprenable sur la Loire qui se la coulait douce  dans son lit.


Mais dès les aurores , le lendemain  , une valse blanche se joua en deux temps.


Premier temps , une ouateur opaque molletonna  le jardin



Le deuxième temps se dansa le jour d'après  sous la déferlante d'un givre persistant .
Monsieur Hiver avait fait fort .Avec une facilité déconcertante et ironique , il nous a créé un "jardin blanc" à faire pâlir d'envie les amateurs que nous sommes.
Attitude déloyable certes ,mais ô combien  efficace !




Tissages arachnéens





Tentures végétales cristallines




Fresques dignes d'un artiste paysager chevronné...Chapeau bas  l'artiste ! Rien à dire !
Juste prendre l'APN pour immortaliser.



Vous me direz , une valse , ça se joue en  trois temps .Oui mais comme je vous l'ai dit , Monsieur hiver est bien facétieux et pour la neige....Il faudra attendre...un peu .
Après cette période festive et son extravagance , on dira qu'il s'est mis ...à l'eau de pluie!!!