dimanche 1 juillet 2018

Et maintenant elle tourne ....



Je l'attendais au tournant , si je puis dire, depuis plusieurs années , avec impatience !
Et depuis l"an passé , elle a commencé son virage  , lentement mais sûrement et je puis l'affirmer aujourd’hui : Maintenant elle tourne .....

2016 3ème année au jardin

Polystichum sétiferum " plumosum densum" ou ""plumoso-multilobum" , tel est son nom,fait partie de mes chouchoutes.
D'abord elle est persistante , ce qui est un atout primordial pour un jardin en hiver.
Indifférente au calcaire , caractéristique non moins prédominante dans notre terre.
Résistante au froid ( - 20° )


Ces principaux critères réunis , elle est trop craquante. Et lorsque le printemps arrive , c'est toujours avec grande émotion que chaque jour j'admire le balbutiement   de ses  crosses (jeunes frondes ).


Ne dirait on pas une nichée   de jeunes chatons, au commencement d'un jour nouveau ?


Ne porte t'elle pas son nom à ravir avec ses soies , douces , douces comme de la plume?


J’avoue ne pouvoir me retenir de les caresser  , tel le pelage d'un petit animal.

Je ne suis pas botaniste et me retiendrai de vous détailler les caractéristiques botaniques de cette merveille .( Je vous conseille  l'excellent livre de Olivier Ezavin et Cédric Basset "Fougères rustiques pour le jardin ").

Détail d'une fronde à maturité


Je la chouchoute dans le "jardin secret "où elle bénéficie d'une ombre lumineuse sous un cytise , complétée l'été par celle du grand hosta "Empress Wu"  .


Au fond à droite sous "Empress Wu" au printemps

"Qu'en est il de l’Humidité ?" Me demanderez vous   .La question qui tue dans mon terrain très drainant et sec . Cette partie du jardin bénéficie d'un petit arrosage aérien qui , par temps chaud et sec , crée une atmosphère propice . Un petit bassin complète l'hygrométrie  ambiante.
Néanmoins, cette fougère est donnée pour tolérer un sol légèrement sec .


Avec les tiges dorées de l'Hakonéchloa macra auréola en hiver
N'écoutant que mon côté frondeur , par pure envie de tester , une seconde a été installée sous un sapin ce printemps , dans des conditions plus sèches  .Espérons alors qu'avec un bon mulch permanent de feuilles mortes et un  compost nourricier , elle me donne le bonheur au printemps prochain, de dérouler elle aussi ses attendrissantes  crosses  .
Et qui sait , un jour aussi tournera t'elle sans doute son ample feuillage vert gris aux reflets bleutés ?
L'adopterez vous également, ma soyeuse , comme une envie de fraicheur  sous les frondaisons ?

Et maintenant elle tourne

Je voudrais ici remercier chaleureusement Anne Marie du "jardin d'  Ecoute s'il pleut " de m'avoir fait découvrir le monde captivant  des fougères , dont je n'imaginais pas un seul instant ,il y a quelques années , pouvoir acquérir un exemplaire en terre calcaire et drainante.
Je vous renvoie également sur des articles récents  de Dominique" temps de jardin" décrivant son expérience avec les fougères dans d'autres conditions que les miennes , classées par catégories.

Le chaleureux sourire d'Anne Marie "Ecoute s'il pleut" avec lma "Dryoptéris érythrosora"

Et puisque quand on aime , on ne compte pas , voici une dernière arrivée au jardin ce printemps ( car il y en a eu d'autres ); la Dryoptérys érythrosora , une autre famille  ,pour une nouvelle aventure passionnante.
A suivre.......



33 commentaires:

  1. rhooooooo ! j'avais renoncé aux fougères, vaincue par toutes mes malheureuses tentatives et voilà que tu me redonnes le mors aux dents !!! mon jardin aurait il enfin droit lui aussi à ces crosses majestueuses ?!! vouiiiiii ! bien sûr que je suis tentée et même que de ce pas, je m'en vais à nouveau rêver sur le site de cette belle pépinière !!! Merci Maryse et bonne soirée :) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne renonce jamais !!!Facile à dire quand c'est pour les autres ! Comment ça les fougères ne se plaisent pas chez toi ! Où alors , ce sont tes sales bestioles qui les aiment trop ! J'en ai une au pied d'un rosier , pourquoi pas ? En arrosant le rosier, la fougère apprécie aussi !Surtout que ta terre humide devrait leur plaire. Bon alors rendez vous dans un an , même jour , même ....pour nous parler de tes fougères ( rires ) Bises et belle fin de semaine avec un peu d'eau si j'en crois la météo.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup les fougères, étant donné que mon terrain est un sous bois j'ai déjà pas mal de fougères sauvages, il y'en a une qui résiste à tout, soleil, sécheresse. J'ai planté deux Dryoptéris érythrosora, j'aime beaucoup le jeune feuillage orangé. On m'a donné une fougère plume d'autruche, mais je crois que mon terrain est trop sec pour elle, je l'arrose mais hier j'ai zappé et plusieurs feuilles étaient raplapla :x, elle à l'ombre complète mais je pense que le pin au dessus doit absorber toute l'eau.

    J'aime beaucoup ta fougère qui a l'air toute douce!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Pour ta fougère , pourquoi n'essaies tu pas de la mettre en pot et le pot dans un seau rempli d'eau.C'est ce que j'ai fait pour l'Osmonde et ça fonctionne bien . Par contre , attend l'automne pour le faire .Il fait trop chaud en ce moment .Ou mieux, le printemps prochain quand elle va réapparaitre .

      Supprimer
  3. Superbe, et puis j'adore ce que tu nous dévoiles de ton jardin secret. Pas aisé à retenir comme nom. Je suis de plus en plus mordue aussi, mais je commence tout juste. J'ai récemment craqué pour 3 d'entre elles chez Julien Caillarec mais je pense les mettre en potée du moins pour un moment. Par contre j'en ai perdu une en pot l'an passé fort jolie je suis en rogne alors Est-ce raisonnable de récidiver ? That is the question ! Mais qui ne risque rien !!!! Bizzzzh chère Tourangelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai perdu aussi Maryline mais parce que j'ai fait fi des bons conseils.Je fais plus attention maintenant .Toutes n'ont pas les mêmes besoins. Je me fie à Anne Marie et à ce bouquin dont j'ai parlé .Après, je dois renoncer à celles de terre acide et encore , j'en tente une en pot dans le jardin secret . Je renonce aussi à celles qui ne sont pas assez rustiques pour notre climat.Celles que j'ai sont assez faciles , pour une débutante comme moi . Bises jolie bretonne .

      Supprimer
  4. Superbe! Je note pour cet automne...Pour le moment je me bat pour aider celles que j'ai dû déplacer afin de mettre ma serre, la chaleur ne les aide pas beaucoup à s'adapter à leurs nouveaux emplacements!
    Bonne journée, Véro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui effectivement , ce n'est pas le bon moment pour déplacer les plantes. J'espère que tu n'auras pas de perte . Bonne chance alors !

      Supprimer
  5. Alors ma belle frondeuse, tu me tentes avec ta fougère plumeuse. Comme toi je pensais ne pas pouvoir en avoir au jardin mais comme toi j'ai planté le dryopteris erythrosera au fond du jardin ce printemps. On verra ce que ça donne mais pour le moment il est encore en vie ;-)) Bravo pour ton beau coin d'ombre c'est un véritable émerveillement. Vive l'ombre sèche et vive la fronde! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisqu'on se copie on testera à l'heure près l'évolution de nos érythrosa . Et qu'elles se tiennent bien , non mais alors ! Comme ta terre est encore plus calcaire que la mienne, ce sera intéressant de voir !Bises et bonne fin de semaine Judith

      Supprimer
  6. j'adore les fougères, ici elles sont légion, mais ce sont des "sauvages" qui poussent parfois à 3 mètres dans les haies pour atteindre la lumière..j'avais une fougère osmonde royale, qui ce printemps avait déployé ses frondes dans mon petit marais tout sec, et elle a disparu..
    alors j'admire la tienne, et tu me donnes aussi l'envie d'en avoir d'autres!
    merci du partage
    à bientôt
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3 mètres, une vraie forêt de fougères alors! J'ai une Osmonde pourpre dans un pot , lui même dans un seau , comme je l'explique plus haut .Si bien qu'elle s'y plait tout à fait , moyennant de remplir le seau une fois par semaine.Une petite tricherie mais qui suit son cours depuis trois ans . A tester .Bises Catherine et merci de ton passage.

      Supprimer
  7. J'adore ton coin de jardin secret… Voilà un petit coin qui doit être très agréable avec les chaleurs du moment. J'ai quelques fougères au jardin, mais qui étaient là avant mon arrivée. Je m'y connais mal mais je les aime beaucoup. Un jour surement, je me pencherai sur cette plante pleine de diversités. Belle journée Maryse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'adore également , intime et frais , japonisant pour la relaxation !Il a pris une belle maturité maintenant .Je suis débutante également et ne saurait bien reconnaitre les fougères à part deux ou trois . Belle fin de semaine Estelle

      Supprimer
  8. super mais je suppose qu'il faut de l'ombre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ombre claire oui Annie pour celle ci mais d'autres accepte le soleil si elles ont assez d'humidité .Tu peux tenter près d'un de tes hydrangéas , j'en ai mis une ainsi .

      Supprimer
  9. J'ai également quelques fougères dans le sous-bois. Elles s'y plaisent bien. Je les adore lorsqu'elles déploient leurs frondes. Belle soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ta terre et tes étangs , tu as le choix Wivina, beaucoup plus que chez nous . Comme toi , j'adore voir leurs frondes se déployer .C'est fascinant !

      Supprimer
  10. Quelle jolie déclaration d’amour à ta belle fougère, je ne me suis jamais intéressée à cette plante que je supposais très gourmande en eau, cette eau qui nous manque beaucoup en ce moment, il fait trop chaud, le jardin n’aime pas, belle semaine Maryse, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très très chaud et j'espère que mes petites plantes ne vont pas trop souffrir de notre absence programmée. Je compte sur un epu de pluie mais c'est pas gagné! Certaines fougères supportent mieux le sec que d'autres à l'ombre .Bises Anteh

      Supprimer
  11. Voilà qui nous donne envie de côtoyer d'un peu plus près le monde des fougères. Tu as l'art de stimuler notre appétence végétale.
    Nous en avons quelques unes au jardin pour lesquelles tout se passe bien jusqu'à la fin du printemps. Après c'est plus discutable car l'hygrométrie estivale n'est pas très confortable pour elles.
    On va sûrement avoir un autre regard sur elles maintenant ...
    Encore de beaux bavardages en perspective pour nos futures rencontres.
    Bises et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez nous aussi certaines souffrent en période de grosses chaleurs .Mais autant que les hydrangéas , rosiers, cornus et j'en passe.Elles n'en meurent pas et un petit arrosage pertinent les raniment .Si on arrosait pas du tout, il ne resterait pas grand chose dans le jardin. Cette année, les pluies compensent les fortes chaleurs.Il faudrait qu'il en soit ainsi tout l'été !!!!A bientôt vous deux !

      Supprimer
  12. Cette fougère est superbe ! Et oui, c'est vrai que c'est très émouvant, de voir une fougère renaître au début du printemps. C'est presque magique, lorsqu'elle se déroule et se déploie ! Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tellement fascinant ! Je ne m'en lasse pas ! Bises et belle semaine .

      Supprimer
  13. Les fougères me fascinent depuis l'enfance, j'ai adoré les étudier en sciences naturelles, les dessiner. Je trouve les crosses qui se déroulent très graphiques et émouvantes et la tienne y ajoute une incroyable douceur. Mon jardin n'a pas grand-chose à leur offrir pour le moment mais je ne désespère pas de réussir à en adopter un jour ou l'autre. Tu fais si bien naitre l'envie. Belle semaine. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un point commun de plus.J'adorais également les sciences nat et les dessins de plantes dont les fougères particulièrement .Tout cela remonte de ma mémoire et tu as bien fait de l'évoquer.Dommage que je n'ai plus mes cahiers à spirales . Tu as raison de patienter pour les fougères car elles exigent beaucoup d'humus .Et on en trouve que dans les jardins matures. Certains coins du jardin sont propices à cela mais pas tous. Prudence ! Ce serait dommage de les perdre ! Bises

      Supprimer
  14. Quelle belle fougère que tu décris si bien , j'aime beaucoup .
    Ton coin Jardin secret est très beau .
    Je n'ai que deux fougères au jardin la Filix - max mâle et un polystic que j'ai acheté en jardinerie pour soi disant dryopteris erythrosora.
    Pour la floraison des agapanthes en pleine terre il faut de la patience , j'en ai une qui fleurit seulement en ce moment planté en 2013 Pinocchio aux fleurs bleu cobalt et j'ai une autre grosse touffe qui n'a rien donné cette année par contre deux autres ont beaucoup de hampes florales 17 , je pense qu'il faut prendre des variétés florifères .
    Il faut de la patience mais c'est assez frustrant .
    Hier soir nous avons eu un orage qui a apporté 12mm d'eau et mardi soir un autre avec 7mm .
    En tout cas aujourd'hui pas de séance d'arrosage .
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jardin secret est mon endroit préféré , le plus ombragé et paisible ! Je n'achète que rarement dans la jardineries maintenant .Trop de déceptions , souvent les vendeurs n'y connaissant pas grand chose . Merci pour les agapanthes , je vais patienter , les miennes sont plus récentes .Et puis je les ai choisies en fonction de leur couleur très foncée et pas de leur floribondité .Certainement une erreur!Tant mieux pour la pluie, c'est toujours ça de pris ! J'espère qu'on en aura cette semaine pour pallier à l'absence d'arrosage du fait de notre départ. Bises Marithé et merci pour tes bons conseils.

      Supprimer
  15. Je te suis! Maryse pour les polystichum : cette espèce est parmi les plus costaudes des fougères et comme tu l'exprimes si bien, les toutes jeunes crosses argentées sont craquantes. Merci de recommander Tempsdejardin.
    Le p.setiferum est la première espèce persistante nouvelle introduite ici l'hiver 2012(l'espèce type pas le plumosum densum)au sens où j'avais amené du précédent jardin les polystichum polyblepharum. Je suis étonnée de l'envergure des p.setiferum après six ans : quasi 1,20m de large sur + de 80 cm de haut (les 3 n'ont pourtant pas été épargnées les premières années par de très forts courants d'air qui cassaient les frondes).
    Je te suis aussi Maryse quant au livre "Les fougères rustiques du jardin" auquel je me référe sur les différentes espèces et variétés. C'est "une base".
    Puis-je me permettre de "papoter" et rebondir sur les commentaires? Pour la fougère plume d'autruche, tu as raison de suggérer de la mettre en potée ou bassine (sa silhouette est très verticale). Si j'observe comment ces fougères prospèrent au Vasterival (dans le fond du vallon, en sol très frais et humide mais pas détrempé en permanence comme l'osmonde royale), bonne idée aussi de la mettre "dans un seau" (ou une bassine plus grande) mais peut-être avec un substrat maintenu en permanence très humide, pas en pleine eau. Ce que j'en dis...Le mieux est de demander à Anne-Marie, très "pro" et charmante, que j'ai pu (enfin) rencontrer à Prissé la Charrière en juin.
    Maryline a aussi bien raison de se procurer ses fougères auprès de Julien Caillarec : une excellente pépinière qui comme il le répète ne cultive que des plantes résistantes (fougères, vivaces..). Il ne vend pas par correspondance mais se déplace beaucoup dans les fêtes de plantes. Grâce à lui j'ai découvert la quasi-totalité des fougères du jardin et je n'ai aucun échec avec ses plantes que je lui achète régulièrement depuis cinq ans. Julien Caillarec est un des deux pépiniéristes "programmés" pour un prochain article de Temps de Jardin.
    Quant au dryopteris erythrosera (Nature Haute Loire,Judith, toi Maryse.), je partage votre admiration pour ses couleurs et nuances. Ils ont fait ici comme à Nantes: mis beaucoup de temps à s'étoffer, certaines années ayant constamment une allure "chiffonnée", à moitié effondrée. 2018 après 6 ans est la première année où ils sont au top, magnifiques. J'en conclus qu'il leur faut du temps pour s'installer (ou des pluies abondantes au printemps?).
    Je crains que Catherine ne parle des fougères aigle. Quant à moi, je la tiens à distance en lisière du sous-bois et la supprime systématiquement dans la haie bord de route...sournoise elle envahirait tout (les frondes sont aussitôt réemployées en paillis). En Bretagne les anciennes landes qui ne sont plus exploitées en sont totalement recouvertes (cf. Belle-Ile) au détriment de toute la flore.
    Enfin un conseil si je peux pour la plantation des fougères en pleine terre ou en pot, issu de mon expérience : faire très attention à planter juste au niveau qu'il leur faut : pas engoncer le coeur mais bien ramener la terre à leur pied. J'ai dû plusieurs fois en réenfoncer, le pied s'étant peu après la plantation déchaussé (par l'arrosage?)et visiblement elles en souffraient.
    Excuse-moi Maryse...de ce commentaire sans fin... tu sais combien j'aime partager... et si je commence... Belle fin de semaine pour un temps rafraîchi. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma "Plumosum " n'a pas encore l'envergure de la tienne mais progresse année par année . Peut être que mon grand hosta la pompe un peu , si j'ose dire !Je vais la diviser au printemps pour aérer la fougère.Je suis d'accord avec toi pour le substrat, bien entendu , cela me paraissait évident mais tu fais bien de le préciser .Je suis quelquefois un peu succincte dans mes explications.
      Je ne savais pas que Julien Caillarec produit également des fougères.Comme je suis assez fidèle à Anne Marie , je ne cherche pas ailleurs.Mais je connais la réputation de cette pépinière , je leur ai déjà acheté des hémérocalles ! Et j'ai assisté à sa conférence à ST jean . Pour la Dryoptéris érythrosora, je l'ai installée à l'ombre d'un rosier liane , un petit arrosage pas loin .Mais je remarque qu'elle souffre un peu de la chaleur , la plantation tardive ne va pas l'aider à s'installer .Il faudrait que j'aille dans les bois chercher de la fougère aigle comme paillis.Je vais attendre l'automne ! Pour la plantation, mon défaut serait plutôt de trop l'engoncer , comme tu dis et je pense en avoir perdu de ce fait.Je fais bien attention maintenant suivant les recommandations d'Anne MARIE .Voir son com ci après.
      Et surtout ne t'excuse pas , bien au contraire , chaque expérience est intéressante et la tienne est toujours pertinente .Je t'en remercie d'avoir pris le temps. Il fait très chaud à nouveau en Touraine et nous allons nous rafraichir en Auvergne .Bises Dominique .

      Supprimer
  16. Merci Maryse,très intéressants tous ces échanges d'expériences sur la fougère. J'apporte mon grain de sel sur les fougères au jardin.
    Conseils pour la plantation des fougères

    Ne jamais défaire les mottes des fougères, leurs racines forment un amas dense, elles sont très fines et fragiles. Défaire leur motte c’est retarder de plusieurs semaines leur reprise. Faire un trou du triple du volume du pot et mettre un mélange très souple. Première option : 1/3 de terreau bien mûr, 1/3 de tourbe blonde, 1/3 de terre de votre jardin. deuxième option : ½ de terreau bien mur et ½ de terre de jardin. Pour celles qui préfèrent un sol acide, on mettra, suivant la nature de votre sol, 1/3 ou plus de terre de bruyère. Il faut toujours éviter d’enfoncer la motte, plantez au niveau du collet, paillez, idéalement 10 cm de frondes de fougères-aigle.
    La suite sur le lien suivant :
    http://www.aspeco.net/fougeres-plantes-rustiques/
    Anne-Marie. Les jardins d'écoute s'il pleut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Anne Marie de mêler votre "grain de sel " pro qui contribuera à éclairer nos lanternes et comprendre nos erreurs.J'ai fait certainement des erreurs à la plantation pour en avoir perdu .Plantation trop ou pas assez profonde.J'y fait très attentions maintenant. Je vais suivre le lien .Merci encore d'avoir pris le temps de compléter mon article .

      Supprimer