dimanche 7 octobre 2018

Un panier qui va "piano, piano"


 Comprenez moi , qui va passer trois jours à ST Jean de Beauregard a intérêt à ne pas perdre la tête et se précipiter . Car les deux jours suivants risquent d'être bien frustrants à qui sait bien regarder .On fait toujours et encore des découvertes qui vous titillent malgré le porte monnaie vide.
J'ai fait l'erreur et appris à aller "piano, piano" , quitte à revenir chez un pépiniériste le lendemain pour trouver disparue la plante tentante de la veille .Tant pis, c'est le jeu !!!!

Alors , voici , pour les curieux, ce que mon panier ( ou plutôt la charriotte ) a rapporté de ST Jean .

L’automne, ce sont les arbres et arbustes qui sont prioritaires et comme vous le constaterez, nous avons fait dans le coloré .


Le Sambucus "pulverulenta" , moucheté de blanc, pousse lente ,a trouvé sa place à l'ombre des lilas .


Le Malus toringo "Scarlett" , floraison pourpre , feuillage rouge printemps et automne , dans l'allée des fruitiers , plein Est .Il continuera une petite collection de Malus qui s'adaptent très bien à notre terre drainante et calcaire.


L'Arbustus x Andrachnoïde , hybride anglais d'Unedo et Andrachnoide , à l'écorce exfoliante , floraison blanche et plus tardive que le magnifique A. "Marina" que certains de vous ont déjà , digne rejeton de x Andrachnoïde .


Un petit ligustrum "Muesli" ,bien lumineux et très rustique, pour un massif manquant de persistants l'hiver.
Ces quatre premiers à la pépinière du "Vent Val" .


A la pépinière de "St Méloir"  , coup de cœur pour le Lagerstromia "Pure White " que j'avais repéré il y deux ans chez Marithé du blog "Tout en un " . Feuillage noir, floraison blanche .Contraste assuré !


A la même pépinière , un Muehlenbeckia astonii qui avait fait le bonheur du pépiniériste en recevant un prix au printemps de ST Jean .Terre drainante ,soleil , port graphique, rusticité -12°


Aux pépinières botaniques de Cambremer , un physocarpus "Any's gold"


et un Stachyurus chinensis "Joy's forever ", tous sols, floraison printanière jaune pâle , au port étalé .Je le croyais dans un premier temps réservé pour terrain acide et y avait renoncé  . mais il demande surtout une terre avec beaucoup d'humus.


Les hydrangéas Quercifolia étant ceux qui ont supporté le mieux l'été sec , on récidive avec une nouveauté " Ruby Slippers" , une récente introduction plus compacte , croisement entre "Snow Queen" et "Pee Wee" aux fleurs et feuillage très rouge à l'automne .


A la pépinière "le lutin" un Tétrapanax papyrifera Rex qui s'est installé dans le jardin exotique parmi les bananiers, mêmes conditions de culture.


On terminera par une nouveauté de chez Delabroye
Le petit sédum takesinensis "Atlantis" aux couleurs changeantes en fonction de son emplacement , soleil ou ombre sèche .Il lui reste à bien s'étaler afin de le tester dans les deux situations.


Voici pour les achats d'automne qui j'espère, s'installeront "piano, piano" au "Gré du jardin ".


vendredi 28 septembre 2018

Touche pas à mon pot ! ST Jean de Beauregard automne 2018 .


Un article sur les pots de ST Jean de Beauregard pour toutes celles qui n'ont pas eu le pot de pouvoir venir à cette session d’automne .Je pense particulièrement à notre Aline , revenue parmi nous avec son nouveau blog "Pots et vases à tous les étages ",  se la jouant" Roxane "sur ses balcons .
Ainsi voilà pour toi, chère "pote jardin"  ,un tableau très restreint je l'avoue, de quelques pots  qui pourraient agrémenter tes balcons . Car à ST Jean ils ne manquent pas , il y en a partout  , des godets, des grands, des carrés , des ronds ,des géants , des clownesques qui ont passé leur temps à faire des culbutes , faute à ce grand vent  venu nous faire la bise pile poil ce premier dimanche d'automne;


Des qui semblent imperturbables et robustes et qui ont pourtant failli devenir la cause d'un fait divers tragique.
Attention aux mains indélicates qui auraient la manie de tripoter les plantes convoitées .Vous vous exposeriez à ce terrible apostrophe clamé dans la foule " Touche pas à mon pot !" Qu'on se le dise !


Amicia Zigoméris  de la Roche St Louis
Des qui jouaient les fiérots , et c'est peu dire, car monter sur les podiums de ST Jean , vaut bien un petit coup de fierté.


Collection de Nymphéas de la Pépinière "les filles de l'eau , les filles du vent "
 Un  qui s'est jeté à l'eau, venant pour la première fois à cette manifestation et ne s'attendait pas à recevoir illico un trophée  . Bienvenue à lui!


Andropogon gérardii "Blackhawks" des pépinières Delabroye

 Sans doute que celui ci en a eu le rouge aux joues de confusion, enflammant le porte- monnaie avec...


Weigelia florida "Wings of fire "

Lui a carrément mis le feu au podium avec sa chevelure cuivrée .( Je parle toujours du pot , Aline, tu me suis ?)



Et comme il faut toujours garder une poire pour la soif, dit on, je te conseille ce bac de Melon -poire , à protéger l'hiver si tu passes sous la barre des zéros .



Pour ne pas perdre la boule avec toutes ces tentations , accroche bien solidement celle ci en hauteur et n'oublie surtout pas de l'arroser ! Conseil du pro  . Pour un jardin sec, c'est fichu ! Et tu as déjà donné je crois !



Enfin, si tout ça prenait trop , mais vraiment trop de place , et que tu nages un peu dans le potage avec toutes ces propositions , sache qu'en dernier ressort , tu pourrais opter pour un kit " trois en un ", c'est chic et tendance .
-Petit clapotis pour t'évader comme au bord d'un ruisseau .
-Plantes incrustées dans une goulotte
- Rosé à volonté en auto service . Et là je sens que tu commences à craquer !

Je le laisse potasser maintenant toutes ces suggestions , te donnant rendez vous à une prochaine fête des plantes , histoire de tester quelques pots , et surtout de "papoter" un peu .

Pour moi ce sera samedi à "Entre cours et jardins " Le Mans en Sarthe. Bon week end !


mardi 18 septembre 2018

L'essentiel de l'été .


Deux mois sans parler du jardin , cela ne m'était jamais arrivé depuis l'ouverture du blog .
Baisse de motivation , impression de montrer toujours les mêmes photos , certainement.
Mais cet été très sec , épuisant pour les plantes et la jardinière n'y est pas étranger.
Cependant , il faut minimiser et prendre du recul .
Car l'essentiel n'est il pas d'avoir pu profiter de ce bel été pour le farniente, recevoir les amis et la famille , prendre les repas à l'extérieur , se dépayser quand on le peut ?
Bouder ce si bel été serait un comble . Et un été pluvieux aurait bien gâcher le plaisir .
C'est ainsi que je sors de ma bulle estivale pour vous montrer l'essentiel du jardin, ce qui a réjoui mes yeux au cours de  ces deux derniers mois .

Mi juillet dans le "secret garden"

La plupart des  hydrangéas paniculatas , démarrés très tôt avec les pluies du printemps , sont passés dès fin juillet en mode "crème brûlée " avec le vent chaud d'été ,  On leur pardonne , on les aime tant .Sans explication , certains le long du mur Nord de la maison , ont refait des fleurs épisodiquement. Et bizarrement , les fleurs des  macrophyllas sont restés bien présentes. L'anarchie complète!



Parmi les rosiers , très peu de remontées malgré les arrosages une fois par semaine .
"Mme de Montespan" que les chenilles avaient dévasté au printemps a opéré une superbe remontée début juillet , réitérée en ce moment . On appellera ça "l'effet chenille " mais il a bien gagné sa médaille d'or de l'été 2018.


Les hémérocalles ont été fabuleuses , trouvant  des conditions idéales pour elles cette année .


Naissance d'une première fleur d'un bébé offert en cadeau , moment d'émotion!Merci François!



Deux valeurs sûres ont enchanté le jardin , le g. "Patricia"  que l'on trouve à plusieurs endroits  a fleuri tout l'été .Les abélias, à l'inverse des spirées , n'ont pas démérité , sobres et lumineux été comme hiver.



Grosse surprise dans le massif Brahma , les Thalictrum , exposés maintenant plein soleil après la disparition des deux grands conifères , ont fleuri également sans problème , offrant un spectacle permanent . Tout ce massif est arrosé une fois par semaine et bien paillé.
Le cornus Kousa  sera déménagé  cet hiver , ayant échappé de peu à une mort tragique, trop exposé dans cet endroit .




Dans ce massif également , aura sa médaille de longévité l'aster "Monch" , encore fleuri depuis le mois de Mai .Un record ! Retard certains pour ses congénères qui ne débutent que maintenant .



Rien de nouveau pour les hibiscus mais on les a redécouvert pour leur floribondité à un moment où tout était bien terne.



Certains zones du jardin ( les plus proches de la maison ) sont privilégiées avec un petit arrosage intégré sur programmateur .Où l'on découvre la fraicheur des feuillages en pleine canicule.




Temps idéal pour le Lagerstromia "Camaieu d'été" à la floraison prodigieuse et hâtive , sélection pour le Nord de la Loire .Troisième année pour lui . Validé !

L’automne arrive dimanche , bien que des signes nous  aient avertis bien avant . Les oiseaux se rapprochent des maisons , les araignées migrent à l'intérieur , les nuits deviennent plus fraiches malgré la chaleur des journées.et surtout cette belle lumière rasante qui sublime les feuillages de graminées.
 Le weekend s’annonce ensoleillé à ST Jean de Beauregard. , condition "essentielle" pour une belle fête des plantes et des rencontres amicales. L’excitation monte et j'en ressens déjà l'effervescence  !

A bientôt.

mercredi 22 août 2018

Périple en Normandie ...Ca vous dit ?



Notre jardin , comme arrêté en suspens dans la fournaise de l'été , s'essouffle et souffre par cette sécheresse persistante . Et malgré les arrosages en perfusion , tout est à la peine..

Alors , on se repasse en boucle les photos et on rêve des jardins de Normandie visités fin juillet par notre petit groupe de jardiniers , Hélène de Rouge Cabane , Fred du jardin du Mayet et le Duo du jardin des Vigneaux .

Le jardin de la Cheneviere dans la Manche


Une histoire de couple et de passion pour Jean et Colette Lesauvage .
Un grand parc paysagé à l'anglaise dans lequel se succèdent plusieurs jardins .
Comme une invitation à entrer , une souche vous tend la main et vous guide vers les hauteurs  du parc ..

Redescente sinueuse et tranquille sous les ombrages où le cadre romantique des plans d'eau est un vrai cadeau pour l’œil des peintres.




La Bizerie


Jérôme Gontier y a créé son  jardin d'Eden où se côtoient nombre d'essences d'arbres aux belles écorces , luxuriance de la végétation , diversité botanique .


La descente dans le vallon,  là encore la magie de l'eau omniprésente , chantante , source vive  ...
Simplicité , générosité et partage , cet homme a conquis le petit groupe par sa gentillesse......son sécateur et sa bêche !


Le jardin de Paule

Acer griséum dans la lumière d'un arc en ciel

Où il est question de restauration d'une importante collection d'arbres constituée par Paule Pillot, une autodidacte passionnée de botanique , il y a bien longtemps .

Polyothyrsis sinensis , belle écorce, fleurs parfumées mellifères , feuillage cuivré automnal , supporte la sécheresse .

Le jardin abandonné pendant plusieurs années a été repris par Philippe Caron , autre fou de jardin qui s'applique à nettoyer et remettre en valeur les végétaux oubliés. .. .

La Guesnonière


Dépaysement garanti via le Japon dans ce jardin où tous les symboles traditionnels sont respectés :
.Étang, îles , montagne, cascades , tailles en transparence ou en Niwaki.


.Un véritable tableau s'expose à nous et le regard va de surprise en surprise, s'égare dans les méandres d'un chemin sinueux. Un spectacle habilement mené , même la musique s'invite !
Bravo au maitre créateur , Michel Leforestier  !

Le jardin du Château Bellenau


Plus qu'un jardin, un grand parc à l'ombrage salutaire ce jour de grande chaleur .


Classé aux monuments historiques, c'est l’œuvre d'une vie, celle de Pierre Joseph La Fosse , créé au 19 e siècle ,emblématique de l'esprit baroque du moment avec grottes, cavernes, canaux, ainsi que de remarquables spécimens de végétaux.

La "Blanche Maison"


Une ode aux hydrangéas dans un balcon sur la mer .
Du bleu , vous en voulez , en voilà ! No problème , mer, ciel ,arbustes  la gamme fait rêver.


Une collection très riche de plus de 450 variétés . Le propriétaire ,éminent spécialiste dans ce domaine ,nous fera un cours fort apprécié.

Le jardin Botanique de Vauville


Une histoire de famille pour ce jardin remarquable dont la particularité sont les essences exotiques .
Et là encore , dépaysement garanti dans ce parc bénéficiant du courant du Gulf Stream  .

point de vue sur la mer en compagnie d'une haie de gunnéras àfaire pâlir de jalousie JL

Un petit fils de cette famille de jardiniers sur plusieurs générations nous racontera maintes anecdotes sur  l'évolution du lieu .
La transmission est bien là qui évoque déjà les modifications du futur.

Et puis on repartira , le coeur ému et déjà un brin nostalgique de bien des souvenirs partagés,de rencontres passionnantes , de petites boutures et autres cadeaux jardiniers et amicaux..
Un grand merci à Hélène pour ce périple  Normand , aux propriétaires  qui nous ont accueillis si gentiment , et à  nos hôtes  chaleureux du gîte "Escale à Montfarville" que je recommande vivement .

dimanche 22 juillet 2018

Jardin auvergnat , jardin naturel, leçon de paysagisme ....


Mais quel est donc ce paysagiste qui a su si bien retracer l'âme de ce jardin, et nous procurer tant d'émotions ?
Pour atteindre cet objectif , il a bénéficié d'un cadre exceptionnel et a su en jouer avec maestria .





Les différentes strates , arborée ( hêtres et sapins ) , buissons ( grrrr les aubépines ) , alpages , liées au contexte économique  et social , privilégie un aspect très naturel .







Ici , les plantes indigènes ( serpolet, graminées, sédums, , scabieuses ...) ont été subtilement intégrées avec la roche volcanique érodée au fil du temps.Rocaille du minéral et du végétal en parfaite symbiose .



Le lys martagon , fleur protégée dans le Puy de Dôme , mis sous barbelés (Pas touche !)




 Relaxation, contemplation, , découverte, l'expression de la nature dans sa plus grande simplicité nous donnerait presque l'envie de s'envoler.  La surprise est en haut du chemin ! ( J'vous jure , c'est pas moi!)



Respect de l'architecture de la bâtisse avec l'environnement , harmonie de l'ensemble, rien à ajouter.







Contraste et proportionnalité , port asymétrique du tronc torturé  , mise en relief du paysage .Admiration !





Formes, couleurs ...Euh ! là, je m'égare !



 Autre point indispensable à   la vie du jardin , l'eau vive qui jaillit d'un enrochement , propice à la végétation humifère (fougères, mousses, lichens ).

 






 La cohérence entre l'aménagement ( Rouleaux de foin) et la situation contextuelle ( C'est l'été !!!) orchestre l'ambiance générale du jardin. Point de fantaisie, le concepteur a privilégié la simplicité ,  palette végétale et matériaux régionaux pour un résultat à couper le souffle .
Le maitre mot : L’authenticité .

Ce jardin est fragile et subit les aléas bioclimatiques .Année après année , la diminution des épisodes neigeux affecte les ruisseaux , altère les strates de végétations  ( disparition des hêtraies à quel terme ?).
 Le concepteur de ce "vieux jardin"  en devenir et en mouvement , continuera à s'adapter comme il l'a fait depuis des millénaires , patiemment et laborieusement . Quel génie !



 Dans ce jardin également il y a du génie ! C'est celui de Fred du "Jardin du Mayet " dans lequel nous sommes revenus voir ses nouveaux aménagements. A une heure 40 de notre refuge auvergnat .Et on peut le dire , il n'a pas chômé notre Fred! Le jardin a encore évolué avec le petit coin japonisant et l'ajout du minéral s'intègre si parfaitement qu'on le dirait "naturel ".




 Pas génial l'APN dont l'objectif rayé "tâche" les photos !
Dorénavant, plus d'excuses de" ratés ", nouvel APN acheté , premiers essais .
Résultat au prochain numéro .
Bonnes vacances dans votre jardin ou ailleurs.