mercredi 4 août 2021

Hydrangéa aspéra "Macrophylla" : Une vie de Pacha

 Qu'il a la vie belle cet hydrangéa ! Une place enviée par beaucoup au jardin , juste sous la gouttière . Installé depuis très longtemps à l'angle Nord Est de la maison , à l'entrée du jardin , sa luxuriance  attire bien des regards à cette période de l'année .


Certes, il n'a pas la délicatesse d'un "Anthony Bullivant" admiré chez Rouge Cabane , mais il ne manque cependant  pas d'atouts.

C'est qu'il est plutôt du genre partageur notre hydrangéa , voisinant avec un confrère grimpant qui lui aussi a besoin de sa goutte d'eau ! Les voilà donc, arrivant jusqu'au toit , accrochés l'un à l'autre sur cette gouttière qui n'en pouvait plus depuis plusieurs décénies .

Et vlan ! Qui voilà par terre ? Nos deux Pachas bien trop gourmands  . C'était en Décembre 2019 . Rien de bien catastrophique , le grimpant étant le plus abîmé , des grosses branches coupées presque à ras .Autant rabattre alors le mastodonte  devant lui dont les fleurs devenaient de plus en plus petites , les branches plus fluettes .

La gouttière aux nouvelles fixations bien solides a abreuvé comme jamais ces deux géants .Un autre atout pour ce "Macrophylla " , sa belle écorce orangée qui se desquame l'hiver !

Près d'eux, prennent avec éclat, le relais des floraisons, les anémones "September Charm" .

Puis dans la continuité , un trio de persicaires qui s'est emballé comme jamais et ça .....sans gouttière ! Un exploit !


Noyés parmi elles, deux hydrangéas paniculatas qui n'ont jamais eté fastueux . Et puis , mon chouchou , le fushia " Sarah blue" un peu tristounet de l'absence de sa rose préférée , très tôt fleurie cette année , déjà taillée , "Beauce" en attente de refloraison .



samedi 10 juillet 2021

Un massif sans arrosage .

 Vous me direz , cette année , c'est un peu raté pour l'expérience "massif sans arrosage " mais d'un autre côté, pour s'installer, même les plantes de terre sèche ont besoin d'eau la première année .


En fait , cela fait sa troisième année mais comme toutes les plantes n'étaient pas installées , je vous le montre maintenant .(Petit clin d'oeil à Judith qui , suite à une photo de mon article de Mai ,m'avait demandé quelles plantes étaient dans ce massif )
Céanothe "blue saphir" thym serpolet

Ce massif n'est pas  un massif sec sur gravillons comme on le voit souvent, mais simplement destiné à ne pas être arrosé l'été .
Cistus laurifolius et Teucrium azuréum

Overdose des étés précédents secs et chauds  et désir de tester de nouvelles plantes ont donc primé dans le choix des végétaux .
Ciste (merci au Duo jardin )Pittosporum variégatum

Trois Teucriums azuréum , des cistes , assurent les plus gros volumes de plantes .
Hébé topiara en premier plan

Puis des Hébés et pittosporum  pour leur sihouette en topiaire .


Génista Lydia 

Des arbustes de bordures et de rocailles ,


 

Erodium (merci Florence )

ainsi que des plantes tapissantes pour combler les trous , thyms , érodiums , etc..


Diosma hirsutum "sunset gold"

.Autres critères importants , un feuillage persistant pour éviter que le sol ne soit tout nu l'hiver , et résister à -10°.


Teucrium scorodonia crispum

Vos conseils et suggestions sont les bienvenus ( taille , entretien )  n'ayant aucune expérience de ces plantes .


Arméria" Vésuve"




vendredi 11 juin 2021

On ne le verra plus...

 ....avant quelques années , le superbe dôme de rosiers qui faisait l'attrait principal du jardin à cette période de l'année .


Trois rosiers le constituaient : Le plus ancien , déjà là au moment de l'achat de la maison et que je soupçonne être "Dorothy Perkins " , rasé de nombreuses fois, écrasé par les déchets, lors des travaux dans la maison , il mérite bien le surnom de "survivor" .

Puis est venu le fameux "Bobbie james " non moins conquérant , lui offrant une âpre concurrence .Le petit dernier, Mme Alfred Carrière n'a pas hésité non plus à revendiquer son espace .

Sauf , qu'il y avait l'envers du décor , ou plutôt devrais je dire , les dessous du spectacle puiqu'il était constitué de presque 50 cm de branches mortes , lianes vraiment pas engageantes , destabilisant le portique de l'allée .

C'est ainsi que profitant du confinement d'octobre, le jardinier d'Au gré du jardin , a pris son courage à deux mains ,armées de sécateur , ébrancheur ... et les a ratiboisés , clématites incluses .


Mais quelle bonne, très bonne , excellente idée , moi qui procrastinais devant l'ampleur du travail !!!Alors certes, à ce jour, cela fait un peu nu ( à la grande désolation de ma petite fille qui "a-do-rait" cette cachette ) mais déjà tout repart de plus belle (photo ci dessus mi juin 2021 ) et d'içi trois ans je gage que le décor sera à la hauteur .

hiver 2020-2021


Et certains ne sont pas mécontents , volant la vedette à leurs prédécesseurs bien envahissants .


Notamment Neige d'Avril .


 


Ghislaine de Féligonde , le rosier le plus facile dans notre jardin , traité en gros buisson ,avec le verbascum "Violetta "


Ben Kant un cadeau de chez Francia Thauvin ,ancien non remontant

 .


Dans le massif Brahma , un  tableau que j'aime beaucoup entre le rosier Rubrifolia , le Penstemon "Pocahontas " et "Ballerina" qui débute doucement , très timide dans notre jardin.

Mais celui qui asssure vraiment le spectacle dans cette partie" entrée terrasse " , partant à l'assaut de notre vieil Acer sycomore , lui offrant une nouvelle jouvence ,  "Paul 's himalayan musk, ne dément ni sa vigueur , ni son parfum."





lundi 24 mai 2021

On en réclamait ...Mai l'a fait !

 


Début Mai , nous avions quitté un jardin assoiffé et désséché , obligeant le déploiement du grand serpent vert . Un break salutaire atténuant un découragement certain .

Dernier massif créé ,test de massif sans arrosage .

Prémice d'une sécheresse continuelle?  Que nenni !


Au retour le jardin était méconnaisssable , tant de pluie !!!!L'herbe redevenue verte, la végétation en phase gravitionnelle , une énergie nouvelle s'était emparée du jardin .


Rien de tel qu'une bonne douche pour affronter un bel été .


Et le jardin rutile , les couleurs reprennent vie , lustrées par la pluie .

Cotinus "grâce" verbascum "clémentine" calendulas .

Entre pluies orageuses et interludes ensoleillés, la cadence est difficile à tenir .

Les benoites n'ont jamais été aussi heureuses . Au final , je crois avoir enfin trouvé leur place après plusieurs échecs .En bordure du bassin , bonne terre de fossé et pas de concurrence autour d'elles .

Et si Mai n'a pas chômé, il faudrait maintenant le calmer . Crainte , qu'en phase de déconfinement , il se mette à surconsommer excessivement!!!! 

Polysticum sétiférum congestum entre brunnéras

 Un sevrage brutal et durable s'ensuivant pour nos jardins serait néfaste sans aucun doute .

Pivoine itoh "Hillary"


Enfin ce que j'en dis .....Voilà , voilà , voilà ....


Camassia et Penstemon digitalis Pocahontas

Joli , joli mois de Mai ......fera bien ce qu'il lui plait !


 



dimanche 11 avril 2021

Fêter le printemps à Maulévrier

 Il soufflait un petit vent de liberté en ce jour de début de printemps.


.Nous étions un petit groupe de jardiniers à nous être donné rendez vous à Maulévrier fin Mars . Le soleil était bien là , réchauffant une journée un peu fraiche .

Maulévrier , nous l'avions déjà visité en été mais jamais à cette période de l'hanami où les prunus sont en fleurs . 


Pour petit rappel , c'est l'architecte Etienne Marcel qui a métamorphosé ce parc dans les années 1900 , inspiré par le courant du japonisme très en vogue à cette époque .


On y retrouve d'ailleurs les principaux codes japonais classiques au cours de la promenade qui longe l'étang .


Les ruisseaux,les pagodes , les iles de la tortue et de la grue , les ifs travaillés en plateaux et transparence ....


La commune de Maulévrier, nouveau propriétaire du lieu , a restauré minutieusement  ce jardin grâce à ses jardiniers formés à ces techniques ,


ainsi qu'à l'association qui gère entièrement le parc .


Merci à Jean Noel Caillaud  , bénévole passionné , d'avoir eu la gentillesse de prendre de son temps pour nous en faire découvrir les subtilités , évoquant le projet d' agrandissement de ce parc oriental, remodelé en permanence .

L'un de nous  ayant entrainé (de force! ) notre petit groupe dans la pépinière du parc , devinez ce qu'il s'en suivit .....

N'auriez vous pas parié pour un prunus , par hasard 😉 ?