vendredi 31 janvier 2020

MAIZICOURT On y court!


C'est toujours une émotion particulière quand on va à la rencontre d'un de ces jardins mythiques dont on rêve en voyant les sublimes photos dans les magazines .


Bien sûr, on a des images en tête avant de l'aborder et comme pour un voyage lointain, longtemps imaginé et qui se réalise enfin , on en déguste chaque instant comme un  véritable miracle .

Les jardins de Maizicourt font  partie de ceux là !
Les célèbres  houx sauvages domestiqués

Aussi mes photos ne rivaliseront jamais avec celles de ces photographes talentueux, je me suis donc permise de les sélectionner

en fonction du thème des perspectives , qui m'a plus que marqué  ce jour là  . Sans doute un questionnement personnel !

Les jardins donc , puisque les propriétaires , Catherine et André Guévenoux , se sont attachés à créer différents jardins

 d'inspiration anglaise , italienne , espagnole ,

jardin de curé , espaces ouverts sur la nature ,


 tout en maintenant la rigueur de la géométrie du jardin à la française  .


Sacré challenge ! Une réussite on ne peut plus exceptionnelle.

Si certains de mes petits camarades du groupe que nous formions , Duo Jardin les G.O. de l'année , Rouge Cabane , Fred du Jardin du Mayet , Florence "l'Oeil et la main " , connaissaient ce parc, il n'en était rien pour moi. Une mine d'inspiration que ces jardins !

MAIZICOURT ?  Cours y vite !

mardi 7 janvier 2020

2020 Ces maudits photinias !


Oui je sais , j'en suis bien consciente : Si je commence l'année par oser défendre  ces maudits photinias  , nombre de mes lecteurs vont me laisser choir .
Que voulez vous , je dois avoir quelques zestes provocateurs  dans mes gênes à vouloir vous prendre ainsi à rebrousse poils !

Rassurez vous, je n'irai pas jusqu'à prôner les haies de "Red Robin " archi revues , quoique ...
Dans le but de créer un jardin diabolique avec l'enfer pour thème principal ,  ça le ferait sans doute ! Certes, il faut aimer le rouge ! L'hiver c'est très tendance , et comme chacun le sait , le diable s'habille  en Prada !
En fond "red robin ";  devant "jeunes pousses de "bâton rouge"

Voilà donc notre unique et isolé "Red Robin " s'installant dans notre jardin il y a une dizaine d'années, taillé en boule régulièrement , au pied d'un conifère au tronc en fourche , celle de Lucifer bien entendu .

Un coup de folie d'il y a quatre ans et le voici rejoint par trois petits diabolos.
Curly  fantasy

1 Le Photinia serrulata "Curly fantasy " pour ses feuilles cuivrées , moins rouges que le précédent ,mais ourlées de bords légèrement frisottés , nouvelle mode jardinière.

En avant plan , sur la gauche "Bâton rouge" sa collerette et sa houpette

2 Le fraséri "Bâton rouge" tenu pour concurrencer le maudit "Red Robin" dont plus personne ne veut entendre le nom ."Vade rétro ,Satanas !!!!"

Painter's palette

3 Le davidiania "Palette painter's " qui nous a semblé renouveler le genre par son côté panaché crème, rouge, vert , excitant notre curiosité et  provoquant la haine de ses pairs .

Car dans notre jardin , il s'est très mal développé , brûlant au gel , grillant l'été tout en étant à l'ombre
Bref, une déception alors que ses acolytes se sont fort bien développés au même endroit .

"Pink crispy" jeunes pousses saumon

4 Et puis , voici que nous rencontrons le charmant  serratifolia "Pink crispy" aux pousses saumonées printanières , au feuilles marbrées de rose et nuances de vert, là aussi léger frisottis en bordure .
bois cannelle

 .Coup de cœur!
Même les infernaux n'ont pas bronché et en sont restés ébahis.


Profitant de l'extinction de leurs feux pour leur concocter  en septembre,  une gentille petite coupe , dégageant les branches de "Robin le rouge"  pour l'alléger , et faire une double collerette au "Bâton rouge ", histoire de les amadouer . Ne dirait on pas des anges s'envolant vers le ciel ?

Et comme , quand on aime , on ne compte pas , un nouveau photinia est arrivé en 2017 , donné pour semi persistant celui ci , absolument caduque chez nous.

Je vous présente donc le  photinia villosa var.laevis dont je suis sûre , vous tomberez "gaga" comme moi  . N'est il pas beau ? En passe de devenir mon chouchou, mon prince des ténèbres.

Feuillage légèrement rosé au printemps , floraison blanche , son attrait indéniable s'épanouit à l'automne quand il passe au rouge éclatant  , quelques petites baies prometteuses pour ses deux ans .
Rustiques, faciles, tous sols pas excessivement calcaire, sécheresse , ombre ou soleil ,  et surtout très nectarifères....
Et si en 2020 ces"maudits photinias"  devenaient "les bénis photinias " !
 Provocation ?????

                                                MEILLEURS VŒUX 2020
                                      à tous les diablotins qui suivent ce blog



vendredi 20 décembre 2019

Décembre : Tempêtes et douceur à revendre !


Le moins que l'on puisse dire , c'est que Décembre fut  tempétueux et d'une douceur à faire pâlir de jalousie Monsieur Avril .

Des ciels d'orage sublimes , s'enchainant entre averses et soleil ,ont fait la joie des photographes .


Rien de tout cela n'a freiné les ardeurs du  Mahonia "Winter sun "


L'épandage du BFR a continué sous les bourrasques impétueuses .


Les petits zoziaux ont commencé à entamer les conserves d'hiver.
Les grêlons de ce jour annoncent ils l'hiver ?
Ce qui est sûr, c'est que l'année 2019 se termine  .


Aussi , je vous laisse en compagnie des sonorités cristallines du dernier carillon arrivé au jardin .
Saviez vous que dans la culture " Yin Yang" , ce dernier est synonyme d'abondance, de joie, et préserve des mauvaises ondes?
C'est tout ce que je vous souhaite pour ces fêtes de fin d'année et nouvel an.
A l'année prochaine

vendredi 6 décembre 2019

Novembre , nuances cannelle et ambre ....


La collection "rouge et or " ne sera pas cet automne , tel celui de 2017 qui nous avait époustouflé de tant de rutilance .


Etonnament, on n'en remarque que mieux les vénérables bouleaux au port majestueux , auréolé de leur chevelure d'or .


Malgré ses efforts, le cotinus "Grâce " n' a pas atteint  son clinquant habituel .Défeuillé très tôt, l'acer griséum à ses côtés montre déjà son squelette cannelle.

fagus sylvatica "tricolor" sur la droite

On a pu apprécier à leur juste valeur les hêtres restant fidèles à eux mêmes , du petit "tricolor"

fagus sylvatica purpuréa, et en dessous à gauche Acer griséum le second

au majestueux "purpuréa " abritant içi le jeune Acer griséum bis qui a bien gardé son feuillage ,


et  trônant près du tilleul dont l'or des feuilles a manqué au trio  habituel .


Dans le jardin exotique , liquidambar et ginko , à peine le temps de colorer que le souffle du vent les a dénudé .

cornus kousa "Schmetterling"

Si les viburnum se sont abstenus , les cornus ont assuré du mieux possible

Cornus kousa "Capuccino"

et ont définitivement la côte "Au gré du jardin" .


Les acers palmatum , malgré le bout de leurs feuilles grillé par la sécheresse,ont bien répondu à l'attente , içi "Emerald Lace " dans toute sa plendeur automnale.


Bref, un automne mitigé où l'on a pu apprécier les quelques valeurs sûres du jardin.
La terre est bien réhydratée , les massifs ont leur matelas de feuilles  , le "turn over " des brouettes de BRF a commencé , on attend de pied ferme "Monsieur Hiver " !

dimanche 17 novembre 2019

Une journée au soleil : le jardin du Petit Bordeaux


Une journée jardin sous un soleil éclatant et improbable , vu le déversoir de pluies d'avant et après cette journée de fin Octobre. Une chance folle !
D'autant plus que nous étions bien accompagnés par nos amis jardin , Sylvie et Pascal "le jardin des petits bonheurs" , Florence"L’œil et la main" , Hélène de "Rouge cabane", Ninou "Bon'heures au jardin " , le Duo jardin et l'équipe "Esprit vert " .

La matinée avait été consacré à la visite du très ancien arboretum de La Fosse dans le Loir et Cher où nous avons fait , entre autres, la connaissance du premier if planté en Europe .


Puis direction Le jardin du Petit Bordeaux .Et là, je me demande encore :comment ai je pu ne pas faire d'article sur ce superbe endroit que j'aime tant , à une heure de chez moi ?


Je connaissais déjà le printemps et l'été du jardin , mais le charme a opéré de nouveau en ce début d'automne .


Les couleurs commençaient juste leur flamboyance , et on imaginait sans peine ce que cela pouvait donner lors des années fastueuses .


Ce jardin porte tout à fait son nom de" jardin d'atmosphère "et les ambiances se succèdent ,naturelles, poétiques,


allant de découverte en découverte, entre perles rares et tableaux de peintures.



On tourne autour de la célèbre scène des bouleaux ,


 chaque point de vue en faisant découvrir un autre.


On se pose toujours des questions sur l'évolution d'un jardin et celui ci , grâce à des tailles légères qui éclaircissent les frondaisons , a gagné une luminosité qui lui est profitable .


Un renouvellement des végétaux crée de nouvelles ambiances .


Bon , alors maintenant , on se donne rendez vous pour "une saison en hiver " au" Petit Bordeaux " les amis ?