dimanche 26 mai 2019

Zéphirine fait le mur ...


Quand Zéphirine prend ses aises , on l'aime !
Sur le mur Nord Est , mademoiselle s'étale .
Toujours la première à fleurir , elle se hâte !
Aucune rivale en fleurs, elle se pavane !
N'est elle pas belle, La Zéphirine Drouhin  ?

Ont fait le mur les petits zoziaux
Se sont envolées mes petites mésanges .
Juste le temps d'une photo
Au matin suivant , le petit déjeuner était tout silencieux .Plus personne dans le nid .

Les alliums , eux ,  font leur retour dans un nouveau massif , au pied du sapin .
Oui il est toujours là le sapin , le jardinier a remporté la victoire.
Il ne partira pas du jardin mais toutes les branches du bas ont été coupées,
Des troncs sectionnés en ré hausse , des brouettes de terre des fossés ,
Une partie à l'ombre, l'autre au soleil , voilà de quoi stimuler l'imagination.

Un nouveau cornus y a trouvé couvert et logis cet hiver, cadeau d'un fils pour son père.
Cornus Rutgersensis "stellar pink" , hybride entre un Kousa et un Florida.
Il supporte le calcaire comme les Kousa, avantage indispensable pour s’adapter chez nous.
Ces bractées tendres et lumineuses déclinent toute une nuance de  rose dragée en dégradé autour d'un petit coeur vert .Si ce n'est pas de la magie !

Du côté de la bordure champêtre , les grands iris de jardin auraient bien aimé un mur pour les soutenir .

Mais pas de ça "Au gré du jardin " , les uns soutiennent les autres , on résiste aux tempêtes ...

Si on lâche , on s'effondre !

Hillary, pivoine itoh ,pour ceux qui ont suivi l'histoire de sa mystérieuse balade  hivernale  , a réussi son entrée au festival des fleurs .

 Après "mûre" réflexion, on lui attribue le prix de la révélation de l'année.
N'est elle pas craquante , notre Hillary ?

mercredi 8 mai 2019

Trois fois trois font ....


Allez c'est parti pour les matheux !
Du plus grand au plus petit en passant par le moyen , comme dans une famille  de trois enfants.
Mes chiffres porte -bonheurs , le 3 et le 7 .Mais pour le 7 , on verra une autre fois .
Vous suivez ma logique ? Non, tant mieux car je n'en ai pas !

Trois grands plans du jardin au printemps, saison préférée des jardiniers ( avant les coups de gel !).
Le premier , c'est avant la terrasse , on le devine en arrivant : Le jardin des formes ...pour s'amuser !( cubes, vagues, rond , on voulait tout tester )


Non, je ne vous montre pas encore la mare , vite, vite, on la contourne et...sur la gauche , au bout d'une allée transversale , on aperçoit là aussi le jardin des formes, derrière les iris Pallida . Les jardiniers d'"Au gré du jardin " voudraient bien enlever le portique .Qu'en pensent les petits enfants ?


Virage à droite, puis à gauche et là, on longe l'allée des lilas .Admirons à nouveau au passage, le flambant Fagus tricolor dont je ne me lasse pas . Retour vers  le massif des formes  . Et là, c'est la sortie ! Je plaisante , revenez !

Trois  plans médians , on se rapproche .

 la bordure gauche de l'allée des lilas , ensemble en rouge et gris .


Encore le hêtre tricolor et le lamium orvala dans son sillage.


Associations de plantes d'ombre dans le jardin secret .Que fait on là ?juste le moment  de la pause méditation , réflexion , concentration . On se recentre et...

On resserre  l'objectif pour trois focus sur :

La pivoine blanche inconnue , trois fleurs ( dans le thème celle ci !)


Le crataegus "Paul's Scarlet" dans toute sa splendeur florale.


tandis que les Dicentras  font les jolis cœurs .

Et voilà qui fait neuf , non ? Je me suis plutôt bien débrouillée au final .
Soyez tolérants , je vous offre un "Prime" en plus !

Parce que peut être neuf sont ils , ça mystère encore! mais ça va , ça vient et pour la première fois depuis six ans , ce nichoir si près de la maison , juste à la fenêtre de la cuisine , est habité .Oh joie!!!

Neuf  comme nouveau , ça se joue ! Alors présentation du dernier arrivé au jardin.
Le physocarpus "Little Angel " qui au débourrement ressemble à "Amber jubilée" mais devient pourpre ensuite .En remplacement du berbéris "Orange ice " qui s'est desséché l'été dernier.






dimanche 28 avril 2019

Rencontres du troisième type .La mare (2)

Il se passe d'étranges choses au "Gré du jardin" . Âmes sensibles s'abstenir !
Des êtres "mi plante, mi animal  "se sont installés au bord de la mare .
En une heure de temps, les voilà incrustés , attendant leur repas comme des affamés .

Voyez par vous même ,approchez ! pas trop près ! qui sait s'ils ne vous prendraient  pas pour un insecte quelconque  !
On les surnomme  "les plantes  carnivores ", alors faisons gaffe !
N'ont elles pas un look extravagant et fascinant ?
Elles émergent d'un lit de tourbe blonde de sphaigne pour l'acidité , mélangé à du sable pour le drainage , en situation un peu abritée avec quelques heures de soleil par jour , matin et soir .

J'avoue que ces petits monstres extraordinaires me donnent un peu des suées froides. .Je n'y connais rien ! Je visite donc le net !

Voici la famille des Dionaea  et là je suis un peu dubitative quand à la rusticité .
C'est la gobe mouche de Vénus  , on la dit selon les sites entre - 5° et - 15° .Il y a quand même une sacrée différence !


S'en suit la famille Droséra : là, je me dis "pas de problème" vu qu'en Auvergne, dans les tourbières de la Godivelle , nous avions suivi tout un parcours .
Oui mais pas toutes ! Et je lis que les Capensis gèlent à 0° . Pas de chance !!!Devrons nous les rentrer ou les protéger ?
Seules les variétés Intermédia , filiormis , anglica et rotundifolia sont rustiques jusqu'à - 20°
Bingo ! la Droséra x hybride  (intermédia xfiliformis ) a tout bon .Au moins une qui résistera .

Vous savez, les droséras, ce sont celles qui ont les feuilles couvertes de longs poils terminés par une goutte visqueuse , qui retient l'insecte .Des gentilles  quoi !Pas sadiques du tout !



Mais les plus excentriques font partie de la famille Sarracénias .
Avec  leur long tube dans lequel un liquide gluant noie les petites bestioles attirées par leurs couleurs plus affriolantes les unes que les autres . La noyade, mon cauchemar !Sont elles mignonnes ces beautés ! Avouez qu'elles ont du chien !


Et, côté rusticité elles sont à la hauteur .Venant d'Amérique du Nord, elles peuvent supporter jusqu'à - 25 ° Et là je respire enfin ! D'autant que ce sont les plus nombreuses.


Alors, si vous avez quelque expérience sur la situation de mes E.T.,  n' hésitez surtout pas à mettre votre avis .Tout conseil est le bienvenu .
Faites de beaux rêves !!!!






vendredi 5 avril 2019

Ces pousses qui nous boostent .



Le printemps hisse haut ses couleurs pour une dernière bataille avec l'hiver.

Acer griséum



Podophyllum "spotty dotty"

Les bourgeons gonflent et éclatent pointant des verts tendres et lumineux.


Les vagues neigeuses de perce neige ont laissé place à celles des muscaris bleu électrique , mes préférés.


Le parfum de muguet du mahonia Bealei s'est doucement évaporé près de la terrasse , remplacé par les effluves voluptueuses du viburnum carlesii Diana .


Les narcisses tardifs Hawera à l’allure si gracile animent le petit ruisseau, pépites d'or n'ayant de valeur que pour nous.

Fritillaire ulva vulpis , heuchère Plum pudding et Lamier

Se poussent et se mêlent de sympathiques associations amicales.


Avec opiniâtreté , imperturbable , l'acer griséum défie les vents d'est et éclate sa ramure légère depuis un bon mois déjà.



Coup d'éclat pour cette pivoine sans nom , très hâtive et dont on voit rarement les fleurs.Merci douceur d'hiver !

Que j'aime cette saison si prometteuse et incertaine  ces petites pousses remplies d'espoir , intrépides , risquant leur vie à tout moment , telle cette dernière nuit  de gel qui a ruiné les fruits du figuier!
Ne nous boostent elles pas également  , nous transmettant leur énergie et leur message printanier ?

dimanche 17 mars 2019

La Mare aux Trembles , un jardin en hiver .


Quelle drôle d'idée , me direz vous , visiter un jardin en hiver !
C'est sans compter sur  Hélène de Rouge Cabane , jardinière curieuse et passionnée de beaux jardins , qui savait bien où elle nous menait ,lorsqu'elle nous a proposé cette visite en Mars 2017  .Et nous n'avons pas été déçus , un vrai coup de cœur pour nous cinq , Françoise et Jean du" jardin des violettes" faisant partie de notre petit groupe .


Créé il y a une trentaine d'années , ce jardin privé  situé dans l'Eure , près d' Évreux, impressionne dès l'entrée par la maitrise des tailles .


Un savant mélange de topiaires , arbres à feuillages et écorces remarquables s'offre à nos yeux .

Bétula utilis "Doorenbos" et Acer griséum

Des moutonnements de différents végétaux , Euonymus, Lonicéras , taxus, hébés  , cotonéasters ,défilent dans un agencement savamment orchestré  .


Jeux de formes, couleurs , textures des végétaux, du grand art assurément pour ce jardin d'exception .


Belle utilisation des couvre sols  , lierres , bruyères, héllébores, mettant en valeur arbres et arbustes.


Un jardin qui se renouvelle en fonction des saisons grâce aux  feuillages et floraisons successives des arbres . ( A cette époque, prunus padus colorata , cercis canadensis "Forest Pansy ", amélanchier ).


 Je vous mets d'ailleurs en lien l'article de Duo jardin du mois de Juin, qui renvoie également à un article de Fred du jardin du Mayet du mois d'Octobre .Vous aurez ainsi un aperçu des différentes saisons du jardin .


On comprend bien que ce jardin soit surnommé "le jardin patchwork" devant ces tapis de bruyères colorées.


Un jardin qui a stimulé notre imagination et donné lieu à des expérimentations pas toujours réussies mais on persiste !

Séquiadendron gigantéum pendulum